• Bonjour tout le monde !

    Aujourd'hui, je vous retrouve pour un nouvel article, assez spécial.

    La présidente de l'association Passion Primates a accepté, au travers d'une série de questions, de présenter cette association!

    Bonne découverte ;)

    ~¤~

    1.       Présente-nous ton Association.

    {interview} A la découverte de l'Association Passion Primates !

    Mon Association est née officiellement le 15 Novembre 2014 et notre siège social se trouve à Vernon dans l’Eure. Elle cherche avant tout à promouvoir les associations sur le terrain afin de leur apporter un nouveau souffle de vie au niveau de la communication, des finances et des autres aides matérielles que nous pourrions leur apporter à l’avenir. Notre organisme souhaite via des actions et sous actions de terrain en France et à l’étranger redonner un élan de cœur et de générosité aux êtres vivants : humains et animaux, car nous considérons qu’aider l’un ne va pas sans l’autre !

    Notre association n’est pas seulement ciblée sur les primates mais également sur les conditions de vie des habitants de ces zones géographiques car leur mode de vie impacte directement la faune et la flore. C’est pourquoi nous souhaitons mettre en œuvre des actions de sensibilisations dans les écoles et organiser des récoltes de dons (tels que des fournitures scolaires, vêtements, matériaux informatiques etc.), afin de les envoyer aux associations sur le terrain qui en ont grandement besoin. Nous souhaitons également sensibiliser le public contre les industries de l’huile de palme qui ravagent tant l’écosystème pour le bien des hommes sans penser aux répercussions sur la nature et sa biodiversité globale. Notre but est de sensibiliser à long terme sur le sujet.

    Notre association dans ses démarches propres ne s’arrête pas là. Dans l’avenir, nous espérons implanter une structure Passion Primates en Afrique et ainsi être encore au plus près de nos actions de terrain ! Le soutien de tous nous permettra d’atteindre notre but.

     

    2.       Présente-toi et présente les membres.

    Je m’appelle Merlyche Moukoumbi, j’ai 32 ans et je suis de métier aide-soignante. Je ne suis ni anthropologue, ni vétérinaire, ni une scientifique. Je suis une personne comme une autre avec un parcours scolaire comme un autre…Ma seule conviction personnelle provient du fait que depuis mon volontariat effectué en Inde au Centre Huro Programme et ma rencontre toute particulière avec les Gibbons, j’ai compris et cerné via ce temps passé là-bas auprès de ce centre et de ses résidents, à quel point il était nécessaire de les protéger. EUX, comme toutes autres espèces en voie de disparition critique. D’autres voyages n’ont fait que renforcer mon envie dans cette création associative.

    {interview} A la découverte de l'Association Passion Primates !

    Mon équipe est composée de Herbert Mouckoumbi, mon frère qui m’aide beaucoup à concrétiser ma passion en s’occupant de l’administratif de l’association. Il y a récemment le nouveau venu, David Gourdot notre coordinateur de projet et graphiste, qui est par ailleurs soigneur-animalier. Une équipe à multiple facettes qui nous permet de bien avancer, bien que toute autre aide extérieure soit bien entendue toujours la bienvenue.

     

    3.       De quand date l'Association ? Combien de temps as-tu mis à cet aboutissement ?

    L’Association a été créée officiellement le 15 Novembre 2014 à Vernon dans l’Eure! Nous sommes donc tout jeunes encore et avons encore bien de la route à faire…

    On ne peut pas vraiment parler d’aboutissement à l’heure actuelle, mais bien plus de construction et d’évolution. L’Aboutissement sera là quand nos actions arriveront enfin à porter leurs fruits. Mais nous y travaillons activement. Et remercions toutes les personnes qui nous aident à cela !

     

      

    4.       Comment t'es venu l'idée de la créer ?

    Mon envie de créer une association vient surtout de mes espoirs à contribuer à aider des associations sur le terrain. Durant mes voyages en tant que volontaires dans différents grosses ONG tel que HURO PROGRAMME en Inde ou KALAWEIT en Indonésie par exemple, je me suis rendue compte à quel point il était difficile de gérer correctement un centre de réhabilitation /réintroduction sans finances. Non pas que ces deux ONG n’en n’avait pas, mais au final ce que ne comprennent pas toujours les gens, c’est que des finances ils en ont constamment besoin ! Pour les structures de cages qui sont chères parfois ou impossibles à trouver d’un lieu à un autre…Les médicaments et les soins apportés aux animaux aussi ont un coût ! Les patrouilles, les volontaires dont l’assurance dépend de ces centres, les employés à rémunérer et sous la tutelle des associations pour la plupart (encore des frais !) et j’en passe… Bref, chaque centime récolté est bien entendu un plus pour ces centres et utilisé avec raison. Mais, ce qui m’a vraiment motivé à créer mon association au-delà de tout ce que je viens de citer, est cette approche plus que privilégiée et constante que j’ai pu avoir avec les Gibbons Hoolock de l’Ouest au centre Huro Programme en Inde ! Une perle nommée Emeraude dont je me suis occupée durant 1 an (avec d’autres) m’a fait tomber amoureuse de cette espèce qui par ailleurs est très menacée et classée espèce en danger critique d’extinction par l’UICN devant nos amis Orangs-Outans! De cette rencontre est née ma passion, et depuis je continue, car c’est une promesse de cœur faite à Emeraude ! Comment ne pas la tenir ? …

     

    5.       Pourquoi as-tu voulu défendre les primates et pas une autre famille d'animaux ?

    {interview} A la découverte de l'Association Passion Primates !

    Voici une question qui revient souvent…  « Pourquoi tous les primates et pas une seule espèce définie? » J’avoue qu’au début de ma réflexion je me suis penchée sur différents choix…Bien entendu, forte de mon expérience auprès des grands singes, je me dirigeais bien plus vers le Gibbon…Mais après réflexion, je me suis dit qu’il y avait aussi d’autres primates connus ou moins connus dont nous pourrions parler, sur lesquels il est nécessaire de communiquer ! Au moins à titre informatif ! De là est née l’Association Passion primates ! Bien entendu, je pense qu’à l’avenir et selon où la vie me mènera, notre objectif « tous les primates » sera forcément voué à être ciblé à un moment ou à un autre…Car même avec la meilleure volonté du monde, au sein d’une structure nous ne pourrions accueillir toutes les espèces confondues, ce n’est pas possible, donc en cibler une sera une logique de terrain. Mais nous n’y sommes pas encore… Alors en attendant, nous misons avant tout dans la défense des Primates et de leur environnement avec des informations de sensibilisation, des évènements ou autre étant donné que mon association est domiciliée en France. Nous essayons néanmoins de cibler avant tout des associations ayant le plus besoin de notre communication. Mais via nos propres actions, des actions de terrains s’organisent aussi. Il faut continuer à nous suivre, nous aider dans notre devenir afin d’aboutir à nos démarches et à nos souhaits pour tout un chacun… Chacun de vous compte, et c’est bien vrai ! ;)

     

     6.     Des projets futurs pour l'association ?

    Le plus gros projet que j’ai en tête est la création dans la même démarche de politique actuelle en Afrique ! Aider les animaux et les populations locales sont ma priorité. Un rêve enfoui qui je l’espère se réalisera avec le temps par la force de conviction et du travail accompli!

     

    7.         Quel a été ton parcours pour en arriver à créer l'association ?

    Rien ne me prédestinait vraiment à rentrer dans le milieu de la conservation. Ce fut vraiment un hasard de la vie et une belle rencontre qui m’a fait faire ce parcourt jusqu’ici. J’ai un Bac Commercial et j’ai fait des Etudes d’Aide-soignante /Auxiliaire de vie sociale ! C’est mon séjour en Inde en 2009/2010 qui aura bouleversé ma vie dans la compréhension de tout ce que l’Homme était capable de faire de positif ou négatif face à sa nature. Ma seule conviction m’a fait arriver là aujourd’hui et également la chance de ce que l’on m’aura enseigné sur le terrain. Donc je dirais juste que c’est la vie qui aura choisi mon parcours, bien plus que je ne l’ai choisi moi-même. Aujourd’hui je continue à suivre mes convictions et à sensibiliser autant que possible avec « la poigne » qu’il faut sans flancher, même si parfois ce n’est pas toujours facile de faire comprendre tout ceci à vos proches ou des personnes extérieures.

     

    8.      Quels sont vos importants projets que vous voudriez faire, à long terme ?

    En France nous sollicitons l’entraide de tous en ce qui concerne des évènements (spectacles, expositions ou tout autre) !

    En France nous aimerions également sensibiliser les enfants dans les écoles ou les structures dans les hôpitaux.

    A l’étranger, un plan de création pour une structure Passion Primates avec tous les objectifs dont j’ai déjà fait part au-dessus.

     

    9.   A l'heure actuelle, quel est le projet le plus important que l'Association est entrepri ?

    Actuellement et au vu de notre jeune âge associatif, nos projets sont en cours…Nous souhaiterions créer une boutique dont les ventes nous aideraient en partie à avancer dans nos actions. Notre première action de terrain va se dérouler le week-end du 25 et 26 Avril 2015, organisée à l’espace Animalier de Nancy pour l’évènement « singes en danger » où nous représenterons notre association, son combat, ses espoirs… Il faut venir nous y rencontrer !

     

    10.      L'Association provient de la volonté d'aider d’autres  associations locales de terrain ! C’est vraiment le but de consolider !

    Peux-tu en citer quelques-unes que vous aidez ?

    {interview} A la découverte de l'Association Passion Primates !

    Nous ciblons nos associations partenaires comme Wild & Free Réhabilitation and Release une association de charité qui aide pour les babouins Chacmas tenu par Géraldine Morelli, le projet RCGW (Réserve Communautaire des Gorilles de Walikale au RDC dirigé par Rousseau Kisuba Muliro et d’autres… Au-delà de ce cadre de partenariat, nous informons également au titre de communication d’autres associations sur leur devenir…

    Ainsi qu’un partenariat d’échange de communication avec l’association Bio-OZONE qui œuvre pour le bien être humain via différents contextes sportifs (yoga, relaxation, produits bio) dirigée par Herbert Mouckoumbi.

     

    12.     Comment les as-tu connues [les associations locales] ?

    Par différents contacts et relations extérieures.

     

    13.       Comment t'est venue l'idée de les aider ?

    Le fait de vouloir aider une association vient surtout du fait de comprendre leurs problématiques de terrain ! Suite à cela essayer de les soutenir avec des actions ou sous actions relatives à la communication ou autre. Car éloignés, nous avons toujours besoin de communiquer afin de faire connaitre notre travail, malheureusement nous manquons de moyens de communiquer. Notre association est comme une plateforme qui essaie de réunir différentes causes dans ses différents soutiens.

     

    15. Quelles ont été les différentes démarches administratives pour créer l'Association ?

    Il n’est pas compliqué de créer une association, le plus difficile est de la faire vivre ! Donc chacun de vos soutiens, aussi minimes qu’ils soient, demeurent importants ! Il ne faut surtout pas hésiter à nous aider via notre site web www.passionprimates.com ! Faire des dons, souscrire à notre association pour nous aider à avancer dans nos projets. Voilà réellement à ce jour ce dont nous avons besoin ! En vous remerciant par avance.

    ~¤~

    Source photos : Merlyche Moukombi, présidente de Passion Primates.

    ~¤~

    Voilà !

    Un grand merci à l'équipe de Passion Primates d'avoir pris le temps de répondre à ces questions ! c:

    J'espère que de découvrir cette association vous aura plu, vous risquez d'encore en entendre parler par la suite ;)

    N'hésitez pas à vous inscrire à leur newsletter (bah de page), ou bien à donner un don, ou même rejoindre l'association !

    A bientôt,

    {interview} A la découverte de l'Association Passion Primates !


    2 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Aujourd'hui est un beau jour, un jour exceptionnel !

    Tout le monde à déjà au moins entendu parler du zoo de la Flèche, situé à proximité du Mans ! Et, le zoo de la Flèche rime avec Une Saison au Zoo, la série à succès !

    Et bien, vous savez quoi ? Une soigneuse du secteur primate, Charlotte, a accepté de répondre à mon interview ! :D

    Je ne la remercierai... jamais assez !

    Bonne lecture !

    ~¤~

    {interview} Exceptionnel ! Interview d'une soigneuse du zoo de la Flèche !

    (crédit photo : Charlotte)

    Charlotte est une saisonnière sur le secteur primate au zoo de la Flèche. Découvrons-la à travers cette série de questions !

    ~~~

    1. Quelles sont les études que tu as faites pour devenir soigneur animalier ?

    Charlotte :  Pour devenir soigneur, j'ai fait une certification professionnelle Soigneur Animalier en Établissement Zoologique (SAEZ) au CFPPA du Lot à Gramat. La formation dure 9 mois dont 4 mois et demi de stage professionnel.
    Sinon avant cette formation, j'ai passé mon bac Scientifique et un BTS Gestion et Protection de la Nature.

     

    2. Parle-nous de ton parcours : comment en es-tu arrivée au poste de saisonnière au zoo de la Flèche ? Quels sont tes objectifs pour le futur ? Comment as-tu réagi en apprenant que tu étais embauchée ?

    Charlotte : Pendant la formation de Gramat, il faut effectuer un stage professionnel de 4 mois et demi (3 mois l'été et 1 mois et demi en hiver) dans un parc zoologique. J'ai été acceptée en tant que stagiaire au Zoo de la Flèche en 2013. J'ai été désignée stagiaire principale à Nosy Komba, l'île des lémuriens, mon travail a été apprécié et je me suis très bien intégrée à l'équipe de soigneurs. J'ai donc fait une demande pour le poste de saisonnier 2014 qui a été accepté de bon cœur par Cyril, vétérinaire et responsable animalier de l'époque.
    Pour le futur, je ne sais pas encore, je compte voyager avant de trouver un travail fixe. Mais j'attends avec impatience de reprendre le travail en mars !

     

    3. Maintenant, raconte-nous comment tu perçois Une Saison Au Zoo : qu'est-ce que ça fait de passer à la télévision pour partager sa passion ? Apprécies-tu le fait que des caméras te suivent en continu ?

    Charlotte :  Passer à la télé est très particulier. Il faut un temps d'adaptation : aux caméras et à la diffusion.
    L'équipe de France 4 est au top donc tout s'est fait naturellement. Ils n'ont pas du tout été invasifs et ont su se faire oublier. En plus, ce sont devenus des amis donc je prenais, la plupart du temps, plaisir à être suivie. Alors, il faut quand même dire qu'au début, c'était assez impressionnant car le matériel utilisé par France 4 est imposant. C'est un peu intimidant d'être suivi par un caméraman, un ingénieur du son (avec la perche) et la journaliste qui note tout ce que l'on fait afin de nous poser des questions et nous faire réagir sur nos actes en interview (seul face à la caméra). Mais j'ai essayé comme toute l'équipe de rester la plus naturelle possible afin de retranscrire quelque chose de sincère et de vrai.
    À la diffusion, le plus dur c'est de se confronter à sa propre image. Personnellement, je n'ai pas eu de problème à m'accepter et ça m'amuse de regarder l'émission !
    Sinon je suis très contente d'avoir participé à l'émission pour montrer et essayer de mettre à l'honneur notre métier.

     

    4. Pourquoi as-tu eu envie de devenir soigneur ? Avec quels animaux aurais-tu aimer travailler ?

    Charlotte : Je n'ai pas vraiment eu de raison particulière pour devenir soigneur, à part ma passion pour les animaux, c'est un métier qui m'a attiré très tôt (collège) et qui s'est imposé à moi au fur et à mesure des années. Je n'avais pas d'animaux "préférés" mais plutôt des animaux avec lesquels j'avais des réticences : les insectes et les reptiles. Mais c'est avec ces animaux que j'ai fait mon premier stage à la Citadelle de Besançon. 

     

    5. Te sens-tu privilégiée en tant que soigneuse, déjà pour ton contact quotidien avec les animaux mais également pour d'autres... comme le fait d'avoir une carte de soigneur permettant de rentrer gratuitement dans les parcs zoologiques ?

    Charlotte : Alors je ne me sens pas privilégiée de faire le métier de soigneur parce que j'ai tout mis en place pour être là ou j'en suis aujourd'hui. Par contre, on se sent vraiment privilégié quand on commence à nouer une relation avec les animaux, qu'ils nous reconnaissent et qu'ils réagissent en notre présence. J'adore quand les mandrills, les ouistitis ou les saïmiris crient, chantent et sifflent quand ils me voient arriver !
    Sinon, il est vrai qu'on est privilégié dans les visites d'autres parcs, on peut parfois visiter les installations, les coulisses et aller au plus près des animaux. J'avoue, c'est sympa et on rencontre des collègues !

    Glue, petite saïmiri amputée de la queue.

     

    6. Dévoile-nous une journée "basique" de travail : horaires, programmes...

    Charlotte : Programme journalier sur le secteur primates en haute saison (été)

    7h30 : Arrivée au Zoo
    Chargement de toute la nourriture dans la brouette
    Tournée des vitres
    Vérifications de sécurité sur tous les enclos, nourrissage et sorties de tout le secteur.
    Mandrill
    Colobe
    Gibbon
    Macaco
    Ouititi/Paresseux
    Saïmiri
    Ara
    Flamant toucan
    Saki/Goeldi

    8h15 : Réveil des chimpanzés
    Vérification, nettoyage de l'enclos extérieur
    Sortie et nourrissage.

    9h : Nettoyage bâtiment intérieur Chimpanzé
    Macaco
    Gibbon
     Mandrill

    11h30 : Second nourrissage
    Chimpanzé
    Saïmiri
    Saki/Goeldi
    Ouistiti/Paresseux
    Gibbon/macaco
    Mandrill
    Colobe

    12h : A TABLE !


    16h30 : 3eme nourrissage
    Chimpanzé
    Colobe

    16h45 : Nettoyage
    Saïmiri
    Ouistiti
    Saki
    Colobe

    18h15 : Rentrée du secteur
    Gibbon/Macaco
    Ouistiti
    Saki
    Perroquet
    Chimpanzé

    19h30 : Fin théorique de la journée si tout le monde a bien voulu rentrer en temps et en heures :)

     

    7. Considères-tu ton travail comme une contrainte ? Prends-tu plaisir à le faire ?

    Charlotte : Alors je ne considère pas du tout mon travail comme une contrainte, j'adore mon métier. Après, il est parfois compliqué à exercer : on travaille dehors par tous les temps, on n'a pas de jours fériés, pas de week-ends, on ne compte pas nos heures et on revient parfois la nuit quand un animal est malade. Sinon, on travaille avec des animaux qui sont parfois amenés à mourir, à s'échapper, à être malade, c'est parfois très dur à gérer. C'est un métier passionnant car il est intense en émotions.

     

    8. Tu arrives généralement tôt, et pars tard le soir, donc, finalement, à part au travail, tu n'as pas de contact avec le monde extérieur ? Comment le vis-tu ?

    Charlotte : On travaille beaucoup mais on arrive quand même à avoir une vie en dehors du zoo. Après c'est différent pour moi, je suis originaire de Montpellier donc je n'ai pas de famille, ni d'enfants à La Flèche. Donc je n'ai pas de contrainte à ce niveau là, j'ai du temps pour moi, mes animaux et mes amis !

     

    9. Décris-nous ce que t'apportent les animaux, ou, en d'autres termes, que t’apportent-ils pour que tu en fasses ton métier ?

    Charlotte : Travailler avec les animaux est très enrichissant. On apprend l'humilité, le respect, l'observation, le sang-froid.... Les animaux nous font grandir et nous étonne tous les jours. J'ai appris énormément sur moi-même et le monde animal en une saison et j'ai hâte d'en apprendre d'avantage !

    Colobe.

     

    10. Présente-nous le métier de soigneur animalier.

    Charlotte : Le métier de soigneur animalier est avant tout un métier de nettoyage ! Nous sommes au service des animaux, on nettoie, on nourrit, on observe. Il faut quand même savoir que les moments avec les animaux sont assez rares dans une journée mais ce sont ces moments-là qui nous donne envie de continuer à faire ce métier. On apprend à avoir le sens de l'observation très aiguisé afin de voir au premier coup d’œil si les animaux vont bien vu que nos journées sont bien remplies. On ne peut pas passer sa journée à observer les animaux dans leur enclos, on n'a pas le temps, il faut courir !
    Sinon le métier de soigneur est physique, on est dehors tout le temps, c'est un métier passionnant mais qui prend beaucoup de temps ! C'est un choix de vie qu'il faut prendre en compte.

     


    11. Aurais-tu un coup de cœur par une espèce de ton secteur ? Avec laquelle as-tu le plus d'affinités ?

    Charlotte : Je n'ai pas de coup de cœur particulier mais des affinités différentes avec chacun d'entres eux. Les chimpanzés sont géniaux, ils comprennent tout, c'est une relation très particulière parce qu'ils sont exceptionnels.
    Les saïmiris sont très joueurs et tactiles donc ils me montent dessus quand je rentre dans l'enclos, les macacos sont pareils.
    Les mandrills me suivent partout dès que je passe.
    Les colobes sont supers rigolos et j'adore quand les petits jeunes viennent voir ce que je fais, font tomber ma poubelle quand je nettoie l'enclos.
    Comme les humains, tous les animaux ont leur caractère et leur façon de réagir et c'est ça qui est bien. On apprend à se connaître au fur et à mesure du temps !

    Lémurien Noir.

     


    12. Que préfères-tu dans ton métier ?

    Charlotte : Ma relation avec les animaux et mes collègues qui m'en apprennent toujours plus sur les animaux.

     


    13. Aimes-tu recevoir des stagiaires sur ton secteur ? Comment arrives-tu à leur transmettre ton savoir ?

    Charlotte : J'ai été stagiaire donc je sais à quel point il est enrichissant et génial de découvrir le métier auprès de quelqu'un qui aime son métier. Donc je suis heureuse de transmettre mon savoir et de faire découvrir mon métier au stagiaire. Mais on ne peut pas s'entendre avec tout le monde, donc parfois il est compliqué de supporter un ou une stagiaire désagréable toute la journée (oui, oui ça arrive !) mais il faut savoir rester professionnel et essayer de passer outre nos sentiments.

     


    14. Comment es-tu arrivée au zoo de la Flèche ?

    Charlotte : J'ai déjà répondu à la question ;) En faisant mon stage professionnel de formation au Zoo de la Flèche.

     


    15. Te sens-tu bien intégrée à l'équipe ?

    Charlotte : Oui je suis très bien intégrée à l'équipe. Je les considère comme ma deuxième famille, ils sont tous très importants pour moi !

     


    16. Combien de naissances ont lieu par an environ au zoo ? Dont combien sur ton secteur ?

    Charlotte : Il y a des naissances tous les ans au zoo, après je ne saurais pas les comptabiliser. Sinon sur le secteur primates, cette année nous avons eu 3 naissances, un colobe, un saki à face blanche et un mandrill. 

     


    17. Tu occupes le secteur primates, mais, combien y a-t-il d'autres secteurs et quels sont-ils ?

    Charlotte : Alors en tout il y a 6 secteurs :
    - 4 secteurs regroupés aux coulisses avec leurs bureaux et leur cuisine : Primates, Fauves, Herbivores/Elephants, Cuisine/Vivarium
    - 1 secteur aquatique avec son bureau et sa cuisine
    - 1 secteur fauconnerie avec son bureau et sa cuisine

     


    18. Le zoo a-t-il de nouveaux projets pour 2015 : nouveaux aménagements, nouveaux animaux, agrandissement..?

    Charlotte : Alors pour le moment, les nouveaux projets concernent le self qui va être rénové et l'ouverture d'une cuisine pour les lodges. Sinon pas grand chose sur le secteur animalier, il y a des projets d'agrandissements avec une plaine asiatique et une plaine africaine mais dans plusieurs années.

     


    19. Une Saison au Zoo va revenir. Comment as-tu réagi en apprenant cette nouvelle ?

    Charlotte : Je suis super contente que la saison 3 revienne, j'ai hâte de retrouver mes amis de France 4 et j'espère que la nouvelle saison va être bien reçue par le public. On verra comment ça va se passer avec les nouveaux stagiaires recrutés.

    {interview} Exceptionnel ! Interview d'une soigneuse du zoo de la Flèche !


    20. As-tu un regret d'être devenue soigneur ? Que serais-tu devenue sinon ?

    Charlotte : Je n'ai aucuns regrets d'être devenue soigneur et j'en suis même fière ! Je ne sais pas ce que j'aurais pu faire d'autre, je ne me vois pas faire autre chose.

     


    21. As-tu quelques conseils à donner aux jeunes, comme moi, qui souhaitent devenir soigneurs animaliers ?

    Charlotte : Alors niveau conseil, je n'en ai que 2. Faites des stages afin d'être sûr que ce métier vous plait et connaitre la réalité de notre métier. Ensuite, si vous êtes sûr de vouloir devenir soigneur, mettez tout en place pour le devenir, ne vous découragez pas et n'écoutez pas les idées reçues sur ce métier. Qui veut réussir, réussi !

     


    22. As-tu quelque chose à ajouter ?

    Charlotte : Pas grand chose à rajouter ! J'ai bien aimé répondre à cet interview, merci bien Sasha !! :D 

     

    ~¤~

    Note : Les photos ont été prises par Charlotte. Les primates sur l'article sont identifiés au survol de l'image avec la souri.

    ~¤~

    Voilà ! Je remercie énormément Charlotte, qui a accepté de répondre à cet interview. En espérant la rencontrer le plus vite possible au zoo de la Flèche ! ;) 

    Et vous, cet interview vous a plu ?

    En tout cas, j'ai beaucoup investi et travaillé pour cet interview, ça me tient à cœur !

    Laissez vos impressions, j'en ai réellement besoin, car c'est mon premier article de ce genre !

    Sur ceux, bon jeudi rempli de bonheur à tous !

    {interview} Exceptionnel ! Interview d'une soigneuse du zoo de la Flèche !


    92 commentaires
  • Bonjour tout le monde.

    Je vous retrouve aujourd'hui car j'ai été voir le film "NATURE" au cinéma. Il m'a tout juste bluffé.

    Voici l'histoire du film (contenu), partiel. Cet article contient donc de nombreux spoilers !

    Bonne lecture ;)

    ~~¤~~

    Un magnifique documentaire : Nature

    ~~¤~~

    Nature, c'est un très beau documentaire racontant la quête de l'eau en Afrique : de la mer aux nuages, découvrez les aventures de plusieurs animaux des 4 coins de l'Afrique à travers d'excellentes images !

    Voilà quelques histoires :

    {film} NATURE, un magnifique documentaire.

    Il y a par exemple, dans les mers et les récifs coralliens, les poissons lions (rascasses) qui, pour montrer leur danger aux autres poissons comme le poissons miroir, possèdent des rayures. Pour se nourrir, la rascasse plaque ses proies contre les parois rocheuses grâce à ses nageoires longues et en "filet". 

    Il y a, en montant dans les hauts sommets, une incroyable différences de température entre le jour et la nuit : le jour, il fait extrêmement chaud et la nuit, il fait au plus froid ! Si froid que l'eau se transforme en une étendu de glace et que tout s'éteint. C'est ainsi dans le plus haut sommet d'Afrique : le jour, c'est l'été et la nuit, c'est l'hiver.

    Au pied de ce mont, c'est le désert. La chaleur constante y est si élevée que presque aucun animal n'arrive à survivre. Mais, le lézard du désert y arrive lui : grâce à sa "danse", il ne se brûle pas les pattes. Dans les dunes de sables, la vipère des sables se cache en attendant une proie.

    Dans l'endroit le plus humide d'Afrique, la forêt tropicale, les fourmis légionnaires cherchent de la nourriture. Elles peuvent piller et manger tout ce qui se trouve en travers de leur chemin. Elles pourraient venir à bout d'une créature 1 000 fois plus grande qu'un individu ! Pendant ce temps, les plantes tentent de monter vers le Soleil pour échapper aux fourmis.

    Dans la savane, les éléphants cherchent de l'eau, la meneuse, dotée d'une excellente mémoire, connait un endroit où s'abreuver. Elle le trouve et le troupeau à juste le temps de s'abreuver qu'il doit partir car un autre troupeau, plus puissant, arrive.

    A la rivière, les crocodiles n'ont pas mangé depuis un an ! Un troupeau de gnous arrive et est victime des crocodiles...

    ~¤~

    Voilà !

    Ce n'était qu'un tout petit extrait de ce grand film, magnifique, à voir !

    Note : 9.5/10

    Vous l'avez déjà vu ? Laissez en commentaires votre impression :)

    A bientôt ! :3

    {film} NATURE, un magnifique documentaire.


    8 commentaires
  • Bonjour à tous ! Cela fait maintenant depuis mardi que je n'ai rien posté... et ce n'est pas long. Car, en effet, mercredi j'avais du travail scolaire et bah hier j'ai fait l'article. Mais, bon, normalement, demain, je fais un dossier WWF sur je sais pas quoi, et une série de photos. La semaine prochaine le massacre des Îles Féroés, et, si je tiens tout ça, je serais heureux. Bref, bonne lecture ! ^^

    ~¤~

    GRIZZLY : Un film, un documentaire, une histoire de vie

    ~

    Je vais, dans le courant de cet article, vous parlez du film Grizzly, et, par la même occasion, vous sortir un peu plus d’infos sur cet animal qui est l’ours brun. Bonne lecture.

    ______________________________________

    I° : Le film

    Grizzly : Un film, un documentaire, une histoire de vie.

    Ce petit paragraphe portera sur le film.

    Le film Grizzly est un film produit par Disney Nature, et raconte la vie d’une famille d’ours bruns, en l’occurrence la première année de deux jeunes : Amber et Scout. Les images du film sont incroyablement belles, et, encore plus : elles sont tournées par des caméramans et une équipe dans le milieu naturel des ours, non apprivoisés, avec leur comportement habituel ! C’est d’autant plus impressionnant que le film est un véritable chef-d’œuvre. L’histoire est tellement bien construite, heureuse, mystérieuse. Elle est tellement intéressante. C’est vraiment un beau documentaire intéressant à voir.

     

    II° : Les Grizzlys

    Les grizzlys, ou ours bruns, sont des ours vivants dans les montagnes du Canada et de l’Alaska. Le grizzly hiberne en hiver dans une grotte, qui sera recouverte de neige en hiver. Une fois la belle saison revenue, ils sortent d’hivernage et la femelle a avec elle des petits (1, 2 ou 3). Alors là, un vrai défi, un combat commence pour la jeune mère qui doit assurer la survie de ses petits pendant leur première année, la plus dure de leur vie. Ils vont devoirs résisté aux attaques de prédateurs, notamment de loups, et à la famine juste avant l’arrivée du saumon dans la rivière… et même au mâle dominant de la zone de vie. En cas de famine, ce-dernier n’hésite pas à manger les petits lorsque la mère est distraite.

    Grizzly : Un film, un documentaire, une histoire de vie.

    La mère, pour pouvoir allaiter ses petits et refaire une réserve de graisse pour l’hiver, doit manger tout au long de la période de famine. Pour cela, elle peut manger de l’herbe et même des palourdes et des anguilles trouvées sous les rochers de la mer à marée basse.

    C’est l’été, les saumons reviennent de la mer pour remonter au nid de la rivière, là où ils sont nés pour pouvoir à leur tour pondre et faire naître des petits. Pour cela, ils vont remonter jusqu’à l’embouchure de la rivière, pour quelques semaines d’adaptation. Pendant ce temps d’adaptation, les ours bruns en profitent pour reprendre leur habitude de pêche ! 

    Après ces quelques semaines d’adaptation, les saumons remontent vers la source du fleuve. Dans le film, ils n’y arriveront pas. Donc, au cas où le problème se poserait, les ours ont un endroit secret : le lac doré. Là, le poisson y est abondant. Une fois rassasié, la saison froide revenue, les petits sont de plus en plus indépendants mais resteront avec leur mère pendant encore 1 année ! La famille retourne donc dans une grotte pour hiverner… et c’est un cercle.

    Grizzly : Un film, un documentaire, une histoire de vie.

    Grizzly : Un film, un documentaire, une histoire de vie.

    ~¤~

    Voilà ! :3 Cet article est à présent terminé. J'espère qu'il vous aura plus. Je vous souhaite une excellente journée, et vous dit à bientôt ! :D

    Sources des images : 

             => 123savoie.com

    => allocine.com

    => disney-addict.com

    => mommymangaga.com

    Grizzly : Un film, un documentaire, une histoire de vie.


    6 commentaires
  • [FILM] Minuscule, la vallée des fourmis perdues

     

    Présentation : 

    Minuscule est un film réalisé par Thomas Szabo qui met en scène des insectes dans un cadre humoristique. Il existe aussi une série qui passé sur France 5 et qui se compose de 2 saisons. Le personnage principal du film, ainsi que de la série, est le justicier "la coccinelle" qui sauve souvent les insectes des mouches, dans le film des fourmis. 

    Pourquoi en faire un article ? 

    Car c'est en rapport directe avec la vie quotidienne des insectes, adapté pour les jeunes. 

    Le Film : 

    • Synopsis 

    Dans une vallée, dans les montagnes, une "ville" d'insectes il y a. Née 3 petites coccinelles qui prennent leurs envolent. Une d'entre elles va se faire poursuivent par des mouches suite à l'attaque d'un bébé moucheron. La coccinelle va perdre sa famille, et, va se casser une aile. Alors qu'elle se réfugie dans une boîte à sucre, une colonie de fourmis s'en empare et partent avec la coccinelles. Celle-ci va les sauver des fourmis rouges, qui essayent de voler les sucres et d'attaquer la fourmilière. A la fin, la fourmilière est reconstruite et la coccinelle à des bébés.

    • Personnages Principaux

    La Coccinelle : justicier qui sauve les fourmis

    La chef fourmi : elle est la coéquipière de la coccinelle

    Les fourmis rouges : elles veulent voler  le sucre et détruire la fourmilière

    Pas de copie de ce dossier 

    Pour tous messages sur le blog, allez dans la Feuille d'Or ! Si c'est sur l'article, mettez des commentaires ! 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique