• {interview} Interview d'Emeline, stagiaire soigneur animalier !

    Bonjour tout le monde !

    Après les interviews d'une apprentie éthologue et d'une soigneur animalier, nous allons maintenant pouvoir découvrir un exemple de parcours, et ce qu'on fait en stage avec une stagiaire soigneur animalier !

    Une très belle interview qu'Emy m'a donné, qui, j'espère, vous plaira autant qu'elle m'a plu !

    Bonne lecture !

    (c) Emeline, TouroParc.

    1. Bonjour Emy ! Peux-tu te présenter à nous ? 

    Bonjour ! Alors j’ai 22 ans, je suis actuellement stagiaire en tant que soigneur animalier, je parcours donc toute la France depuis le 1er Décembre 2014, et suis à  l’origine d’un petit patelin de 132 habitants en Picardie. L’animal qui me ressemble le plus est sûrement le Loup qui est mon animal préféré. S’il y a une question sur mon avenir à laquelle je voudrais répondre c’est de savoir dans quel secteur zoologique je voudrais travailler essentiellement, voilà voilà. :)

    2. D'où te viens cette passion pour les animaux ? 

    Je pense qu’elle me vient de mes parents. D’aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours vécu avec des animaux : chiens, chats, lapins, chevaux…. Du coup ça a toujours été une facette de ma vie, quel que soit les caps que je passais, il y avait toujours un animal pour m’accompagner. Ça a toujours été naturel de m’occuper des animaux et de leur rendre l’amour qu’il nous donne. Après à savoir pourquoi cet amour c’est étendu aux animaux sauvages… Je pense que c’est tout simplement parce que je les trouve magnifiques et envoutants, j’adore en apprendre plus sur eux… Et entre nous, ils nous donnent de bien meilleures leçons que certains Hommes.

    (c) Emeline, Zoo de la Flèche.

    3. Pourquoi veux-tu devenir soigneur animalier ? 

    A l’origine, quelques questions se sont posées : est-ce que je me voyais travailler dans un bureau ou enfermer quelque part ? Non.

    Est-ce que je voulais travailler avec les animaux ? Oui.

    Et après mon premier stage… C’est devenu une évidence. Prendre soin des animaux, les faire découvrir aux gens en permettant de les sensibiliser à la cause animale…. Et si je pouvais faire tout ça en côtoyant des animaux, en pouvant les observer et en apprendre plus sur eux, c’était juste parfait et fait pour moi. :D

    4. Quelles études as-tu menées ?

    Haha… Une étude décousue de sens au début ! Après mon Brevet des collèges, je me suis dirigée vers des études dans l’économie et le social. Ça ne me plaisait pas, moi qui était plutôt littéraire, mais n’étant pas sûre de ma poursuite scolaire après le BAC, je me suis dirigée vers quelque chose avec des débouchés plus nombreux. Et heureusement, car ça m’a permis d’embrayer sur un BTS Gestion et Protection de la Nature qui m’a mis le pied à l’étrier en me permettant de faire mon premier stage dans un Parc Animalier (A l’origine basé sur l’aménagement et l’animation, mais entre deux, comme il fallait bien m’occuper on m’a permis de m’occuper des rapaces et des animaux d’un nocturama, un vrai bonheur !)

    (c) Emeline, Parc Argonne Découverte.

    5. Où as-tu fait tes stages en zoo ? Quel a été ton préféré ? 

    J’ai fait mon premier stage au Parc Argonne Découverte (PAD),  dans les Ardennes, j’y suis d’ailleurs retournée en Août pour travailler principalement à la ferme et au spectacle de rapace.

    J’ai ensuite fait le Zoo de la Flèche, dans la Sarthe, Touroparc Zoo du côté de Macon et au Parc des Oiseaux à Villars les Dombes.

    Quant à savoir quel a été mon préféré… Je les aime tous, tous pour des raisons différentes. J’ai fait de très belles rencontres au PAD et à Touro en vivant des moments extraordinaires avec des animaux et le personnel. Mais partout j’ai trouvé ma place et apprécié mon travail en gardant contact avec quelques personnes et en souhaitant pouvoir ramener quelques animaux avec moi tellement je voulais rester avec eux. ^^

    6. Où sont prévus tes futurs stages ? Quand vas-tu chercher un poste fixe ? 

    Alors je vais commencer lundi au Zoo parc de Trégomeur en Bretagne, et pour la suite je suis en attente de mes conventions de stage pour retourner à la Flèche et découvrir le Parc de Sainte Croix. Finissant en Mai, j’espère trouver d’ici là au moins une saison pour Juin 2016 dans un des zoos dans lequel j’ai travaillé et laissé un CV.

    (c) Emeline, Parc des Oiseaux.

    7. Parle-nous de ton expérience au zoo de la Flèche : sur quel secteur as-tu travaillé ? Quel a été ton secteur coup de cœur ? 

    J’ai pu travailler sur tous les secteurs, sauf celui des oiseaux, une stagiaire y étant principalement affiliée lors de mon stage. Là encore, je ne peux pas vraiment trouver de secteur coup de cœur. Il y a des avantages dans chaque, des animaux que j’adore partout et des soigneurs adorables pour vous aider. J’ai eu la chance de travailler à Nosy Komba avec les lémuriens, un secteur intéressant puisque les stagiaires s’en charge seuls : nettoyage, nourrissage, rentrée et sortie sont de notre ressort et nous permette de créer des liens plus particulier avec les animaux.  Mais voilà, je n’ai jamais su me décider sur mon secteur favori puisque j’aime tous les animaux, cependant, si vous me mettez le couteau sous la gorge pour me faire choisir, je dirais probablement le secteur fauve. Qui peut résister aux lionceaux ? Les concerts de rugissements matin et soir étaient justes merveilleux. De même, je me suis toujours bien amusé sur le secteur, et les fauves sont des animaux vraiment intéressants à connaître et avec lesquels travailler.  

    8. Te sens-tu privilégiée vis-à-vis des animaux ? 

    Oui. C’est tout bête, mais travailler un maximum de deux mois nous donne forcément des avantages sur les visiteurs.  Les animaux apprennent à nous connaître et à nous faire confiance, ils font plus attention à nous. Certains ne nous reconnaisse qu’au moment du nourrissage où une fois qu’on est dans les loges avec eux, isolés du public, oui.

    Mais,  il y a des moments, comme à Touroparc avec les attèles,  où je me sentais vraiment privilégiée : même habillée en « civil » les deux singes me reconnaissaient et m’appelaient alors que le public à coté n’a jamais le droit à ce genre de démonstration. Même maintenant après plusieurs mois d’absence, l’un d’eux me reconnaît toujours et on se dit que quelque part, une vraie relation ce créée quand même.

    Je ferai remarquer, que même entre soigneurs, on se sent parfois privilégié, au Parc des Oiseaux notamment, pour la rentrée après spectacle, on devait rappeler nos oiseaux, j’avais Domino, un Ara ararauna qui venait directement vers moi, même si je ne l’appelais pas. De même Chups, un autre ‘Rauna à une fois complétement snobé une soigneuse et m’a suivi à pattes, j’étais déjà en train de rentrer Domino, jusqu’à ce que je sois libre pour m’occuper de lui. C’était fou et touchant.

    (c) Emeline, Parc Argonne Découverte.

    9. Pourquoi décider de faire carrière dans un zoo ? 

    Tout simplement car on a privé ces animaux de leur liberté il y a bien longtemps, mais qu’en tant que soigneur on a l’occasion de se rattraper et de faire en sorte qu’ils se sentent bien dans leurs enclos, qu’ils puissent être en bonne santé et faire de notre possible pour rendre leur captivité meilleure à défaut de pouvoir les relâcher.

    10. Quel fut ton meilleur souvenir, en tant que stagiaire ? 

    Je crois que le plus marquant restera la première fois où on m’a laissé prendre un oiseau au gant. Cette première fois au PAD avait été marqué par les hurlements des loups (ils hurlaient rarement, et je n’avais jusqu’alors pas eu la chance de les entendre une seule fois !), j’y ai vu un signe. Autant dire que j’avais le cœur battant autant à cause des grands yeux de Sully qui me dévisageaient, que de la chorale des loups en arrière plan.

    Si celui-là reste le plus fort,  j’ai des souvenirs à la pelle : la rentrée des lions à la Flèche me fait encore sourire rêveusement, Jabu est vachement impressionnant quand il gratte à la cage à une cinquantaine de centimètre de toi. La fois où on m’a laissé faire le training des loutres seule à Touro, aucun autres stagiaires n’avaient encore eut l’occasion de le faire. Quand j’ai pu nourrir un ours polaire à la main à travers les barreaux, la première fois que j’ai tenu un serpent, touché une otarie, eut un bisou de phoque…

    Chaque moment où on m’a laissé ma chance et où on m’a laissé faire quelque chose de particulier avec un animal reste un très bon souvenir.

    (c) Emeline, Parc Argonne Découverte.

    11. Est-ce simple de trouver des stages ? D'ailleurs, comment faire pour en trouver ?

    Le premier stage est toujours le plus difficile à trouver, j'ai eut de la chance de pouvoir avoir ma première expérience au Parc Argonne Découverte durant mon stage de BTS qui m'a permis de mettre le pied à l'étrier sans vraiment de soucis. Pour en trouver, il n'y à pas de secret : une bonne lettre de motivation et un CV ! ^^ Et surtout, il ne faut pas se laisser abattre par les refus et envoyer CV par CV. Il m'est déjà arrivé d'en envoyer une dizaine à la fois. Les parcs à viser pour une première fois sont les plus petits, le Parc Argonne Découverte et Touroparc sont d'ailleurs deux endroits prêt à donner leur chance à tout ceux qui n'ont pas encore eut la chance de travailler avec les animaux.

    12. Que fais-tu concrètement pendant tes stages ?

    Alors pendant les stages, on fait exactement les même travaux qu'un soigneur, à quelques exceptions prêts. On fait du nettoyage intérieur et extérieur, on prépare les rations des animaux, on peut également créer des enrichissements pour les animaux (de quoi stimuler leurs sens comme cela arrive dans la nature). On peut également assister au training médical des animaux, parfois participer ou le réaliser en fonction de l'espèce en question...
    En gros, on balaie, on ratisse, on porte, on nettoie, on coupe, on lave... C'est un métier physique, mais on à l'avantage d'être en contact avec les animaux et d'en apprendre plus sur eux.

    (c) Emeline, Zoo de la Flèche.

    13. As-tu des choses à ajouter ? 

    Pas spécialement, merci de m’avoir interrogée !

    Si les gens ont des questions, je me ferais un plaisir de leur répondre via mon compte Twitter : @EmylevittS. De même si certains veulent découvrir plus de photos de mon monde : http://emy-photography.tumblr.com/

    Voilà ! ✽

    Cette très belle interview est terminée !

    Je remercie du fond de mon cœur Emy qui a accepté de répondre aux questions, et ceux rapidement !

    J'espère également que ça vous aura donné plus de détails sur la formation à suivre pour devenir soigneur, car c'est vrai que Charlotte en avait vaguement parlé mais là, nous sommes bien dans les détails. ✡

    P.S. : Toutes les photos sont d'Emeline, lieu de la prise de vue au survol de l'image avec la souri.

    Belle journée ! ❁

    Retrouvez-moi sur :


  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Octobre 2015 à 09:38

    Très chouette interview Sasha! Questions très pertinentes, et les réponses le sont tout autant ^^

    2
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 06:30

    très intéressant

    bon dimanche et a bientôt

    lyly

    3
    Dimanche 25 Octobre 2015 à 20:27

    Super intéressant, j'aime beaucoup toutes les interviews que tu fais !

    J'ai beaucoup aimé sa réponse :

    Tout simplement car on a privé ces animaux de leur liberté il y a bien longtemps, mais qu’en tant que soigneur on a l’occasion de se rattraper et de faire en sorte qu’ils se sentent bien dans leurs enclos, qu’ils puissent être en bonne santé et faire de notre possible pour rendre leur captivité meilleure à défaut de pouvoir les relâcher.

    Je suis totalement d'accord avec elle. :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :