• Bonjour !

    Aujourd'hui, un article assez spécial sur un parc zoologique, l'origine de tous les parcs zoologiques en France et de la conservation... Place à la Ménagerie, le zoo du jardin des plantes de Paris ! Au cours de cet article, je voudrai vous présenter dans un premier son histoire, qui est vraiment riche, ainsi qu'une petite présentation des bâtiments principaux du parc. Ensuite, dans un second temps, pour compléter l'article, une brève présentation de quelques espèces présentes à la Ménagerie.

    J'espère que l'article va vous plaire et sera assez complet !

    Voici le plan détaillé de l'article :

    La Ménagerie

    ☑ Son histoire ;

    ☑ Ses bâtiments.

     

    Les espèces de la Ménagerie.

    ☑ Les mammifères ;

    ☑ Les oiseaux ;

    ☑ Les reptiles ;

    ☑ Les amphibiens ;

    ☑ Les arthropodes.

     

    Bonne lecture !

    ♒♒♒♒

    Le premier zoo de France : La Ménagerie- Son histoire, ses animaux...

    I- La Ménagerie.

    Son histoire

    La Ménagerie, située dans le jardin des plantes, au cœur de Paris, est un parc zoologique créé en 1794. C'est le deuxième plus vieux zoo d'Europe, et l'un des premiers mondiaux. Créée pour accueillir les animaux sauvages détenus par les forains, elle est née à l'origine d'une envie de l'intendant du Jardin des Plantes, Bernardin de Saint Pierre, qui décrète en 1792 qu'il faut créer une ménagerie à Paris, dans le but d'enrichir la collection d'animaux vivants du Muséum d'Histoire Naturelle. En 1793, un arrêté municipal met fin à l'exhibition d'animaux sauvages dans les rues de Paris. Les animaux confisqués sont placés dans des lieux spéciaux, au Jardin des Plantes, et leurs ex-propriètaires deviennent les premiers soigneurs.

    La Ménagerie en 1794, source : versailles3d.comNous revoilà en 1794, où les animaux de la Ménagerie de Louis XIV, à Versailles, et de certains Ducs, dont notamment celui d'Orléans, sont transférés à la Ménagerie du Jardin des Plantes, qui s'officialise par un décret. Elle contient alors 58 animaux. La Ménagerie permet donc aux Parisiens de pouvoir observer les animaux sauvages. A partir de 1798, de plus gros animaux débarquent à la Ménagerie, notamment éléphants, lions, chameaux, ours et buffles, ramenés des expéditions Napoléoniennes.

    En 1805, la Ménagerie construit son premier véritable enclos : la fosse aux ours. En 1812, la Rotonde est inaugurée, en forme de croix de la légion d'honneur, pour rendre hommage à Bonaparte.

    Zarafa, source : trefaucube.free.frEn 1826, le pacha d'Egypte offre une girafe à Charles X, à l'époque Roi de France. Le trajet de cette girafe, du Soudan à Paris, en montgolfière, fut une vraie épopée. La girafe vécut 18 ans à la Ménagerie, pour le plus grand plaisir du Roi et des visiteurs. Après sa mort, et encore aujourd'hui, nous appelons cette girafe Zarafa, qui signifie "girafe" en arabe.

    Après ces années glorieuses, en 1870, un bien triste sort arrive à la Ménagerie. Alors que Paris est siégé par les Prussiens, la Ménagerie voit de ses animaux mourir sous les bombardements ! Une fois le calme revenu, en 1934, le Parc Zoologique de Paris ouvre ses portes, emportant avec lui les visiteurs de la Ménagerie.

    En 1937, la fauverie est achevée. C'est un bâtiment unique par son concept et son design.

    En 2003, alors que les zoos sont révolutionnés, et où le bien-être animal doit être privilégié, la fosse aux ours est réhabilitée et accueille pandas roux et bintourongs. Comme ça, la superficie de l'enclos correspond à la taille de l'animal.Panda roux.

    En 2008, la Ménagerie fait refuge à certains des pensionnaires du Parc Zoologique de Paris, étant en rénovation.

    En 2012, la fauverie est restaurée, afin d'améliorer le cadre de vie des animaux. En 2013, la volière du désert est créée. Jusqu'en 2020, la rénovation de la galerie des reptiles et de la singerie sera effectuée.

    La Ménagerie a également accueilli des animaux devenus des stars, comme Jocko, le chimpanzé, Martin, l'ours brun, Kiki, la tortue des Seychelles, et aujourd'hui Nénette, orang-outan née en 1969, mère de quatre enfants, objet d'un film.

     

    Ses bâtiments

    La Ménagerie, comme nous venons de le voir, est un zoo avec une histoire riche. Ses bâtiments sont les témoins de cette longue histoire, et c'est pour cela qu'ils sont tous classés "monuments historiques", en 1993.

    La fosse aux ours, de nos jours, source : leszoosdanslemonde.comLa fosse aux ours, plutôt les fosses aux ours, car, oui, il y en a deux, sont des les premiers enclos de la Ménagerie a avoir été créées. Elles hébergent depuis leur construction, en 1805, le fameux ours brun, Martin, mais également des ours polaires. Malgré la petite taille des fosses, les soigneurs de l'époque furent tout de même installer un bassin et de nombreux enrichissements, dans chacune des fosses.

    La Rotonde est clairement le plus ancien bâtiment de la Ménagerie. Construite de 1804 à 1812, elle fut premièrement destinée à abriter des fauves, mais l'idée fut très vite abandonnée, et elle hébergea finalement des herbivores : éléphants, buffles, hippopotames....

    La galerie des reptiles, aujourd'hui, source : leszoosdanslemonde.comLe palais ou galerie des reptiles fut construite en 1874. Longue de 30 mètres, elle abritait et abrite toujours d'ailleurs les crocodiles du Nil. Complètement vitrée, sa façade est exposée sud-est afin de maintenir la chaleur des animaux. Il y avait également dans cet endroit serpents, varans et autres iguanes.

    La grande volière, datant de 1888, a été construite pour l'exposition universelle de cette même année. C'est l'une des plus belles volières d'Europe, qui s'élève sur 12 mètres et recouvre 925 mètres². Plusieurs oiseaux y cohabitent, comme les aigrettes garzettes et les fuligules milouins. Cette volière s'articule autour d'un vaste étang.

    La singerie, construite en 1934, est un espace créé à la base pour loger cercopithèques africains et orangs-outans. Les enclos sont séparés en deux parties, l'intérieur et l’extérieur, qui sont reliées par des trappes.

    Une des faces de la fauverie, aujourd'hui, source : leszoosdanslemonde.comLa fauverie, de 1937, est un symbole de renaissance pour la Ménagerie. Avec l'ouverture du zoo de Vincennes, les visites étaient en baisse à la Ménagerie. Ce coup de neuf a permis une hausse des fréquentations du parc. Les enclos, petits pour les félins, sont cependant régulièrement rénovés et de nombreux enrichissements sont faits chaque jours. Actuellement, trois espèces vivent à la Ménagerie : la panthère des neiges, le puma, et la panthère de Chine. Avec des rénovations à venir, la fauverie espère héberger des lynx d'ici quelques temps.

    A savoir que d'autres clés, comme la nurserie ou les faisanderies, sont également à voir à la Ménagerie. Récemment, une volière du désert à également vu le jour.

     

     

    II- Les espèces de la Ménagerie.

    Bien que nous puissions trouver de quasiment tous les continents à la Ménagerie, elle est principalement axée sur l'Asie. A découvrir dans ce paragraphe, un petit descriptif de la plupart des espèces de ce parc.
    (liste non complète)

    Ses mammifères

    Binturong // source : zoodujardindesplantes.frLe binturong est un excellent grimpeur. Surnommè chat-ours, il vit jusqu'à 24 ans et habite les forêts denses et humides. Il se nourrit d'insectes, de fruits, d'oiseaux, de petits rongeurs... Il vit au sud-est de l'Asie et est classé vulnérable par l'IUCN. C'est un animal nocturne, et il contribue à la dispersion des graines et donc à la régénération de la forêt. 

     Le chat de Pallas, ou manul, habite les montagnes froides et arides d'Asie Centrale. Son espérance de vie est de douze ans. Pour chasser, le manul préfère attendre à l'entrée d'un terrier que ses proies sortent. Il est quasi-menacé par l'IUCN. 

    Le chat-marsupial moucheté est un carnivore quasi-menacé que nous ne trouvons qu'en Tasmanie. Nocturne et solitaire, il vit le jour dans un terrier. La femelle donne naissance à une trentaine de jeunes mais seulement six vont avoir une place dans la poche maternelle. Les autres sont condamnés. Le chat-marsupial moucheté vit dans les forêts sèches et se nourrit de petits mammifères, de charognes, d'insectes, ou d'oiseaux. Il va mordre ses proies pour les tuer.

    Cheval de Przewalski.Le cheval de Przewalski est un petit cheval, dont les ancêtres ornaient les fameuses cavernes préhistoriques, il y a 30 000 ans ! Il vit 25 ans, et, par clans familiaux, en hiérarchie. Il mesure 1,40 mètre pour 350 kilogrammes, est herbivore, vit en Mongolie, et habite les steppes de ce pays.

    Le dendrolague de Goodfellow est un petit kangourou arboricole en provenance de Nouvelle-Guinée. Il est solitaire, vit 20 ans, et est herbivore (feuilles, fleurs, fruits...). Il vit dans les forêts tropicales humides, en altitude. Il est en danger (IUCN). 

    Gaur.Le gaur est le plus gros bovidé sauvage. Indien d'origine, nous le retrouvons également au sud-est de l'Asie. Il vit en troupeau allant de 10 à 40 individus, dans les praires herbeuses et sur les collines forestières. Herbivore, il est classé vulnérable à l'IUCN. 

    Le macaque queue-de-lion, plus communément appelé macaque ouanderou, vit 40 ans. Habitant la canopée du Sud de l'Inde, il se nourrit principalement de fruits. Il vit en colonie allant jusqu'à 40 individus. Une hiérarchie très stricte est instaurée dans les groupes. Il est classé en danger par l'IUCN. 

    La martre à gorge jaune est un petit carnivore terrestre et arboricole. Solitaire ou par groupe de deux ou de trois, la martre à gorge jaune mange rongeurs, oiseaux, petits cervidés, insectes et même des fruits. Elle vit 16 ans, provient de l'Est de l'Asie, et habite les forêts tempérées. Elle n'est pas menacée. 

    Orang-Outan de Bornéo.L'orang-outan de Bornéo est un singe arboricole, dont le nom signifie "homme de la forêt" (en Malais). C'est un solitaire frugivore principalement, qui passe sa journée à sauter d'arbres en arbres. Il provient, comme son nom l'indique, de Bornéo. Chaque nuits, il construit un nid à 20 mètres du sol ! Il habite les forêts pluvieuses et les marécages. Il est menacé par la déforestation, notamment pour l'huile de palme (click).

    L'oryx d'Arabie est un herbivore disparu de son milieu naturel, la péninsule Arabique, en 1980. Les individus présents aujourd'hui dans la Nature sont issus des programmes d'élevages, en parc zoologique. Il habite les déserts et les plaines arides, par troupeau hiérarchique allant jusqu'à 60 individus ! Il vit 20 ans. Il est adapté au désert et peux ne pas boire durant de longues périodes. Il est naturellement classé vulnérable par l'IUCN. 

    Le panda roux est un petit mammifère carnivore vivant dans l'Himalaya. Solitaire, il mange exclusivement du bambou. Il est sur la liste rouge de l'IUCN. 

    Panthère de Chine.La panthère de Chine, ou panthère de l'Amour, est la plus rare des panthères : dans la Nature, il ne reste que 50 individus ! C'est une panthère solitaire, mangeant des petits mammifères comme des lièvres et des blaireaux, bien qu'elle puisse manger des sangliers. Elle est en grave danger d'extinction.

    La panthère des neiges est un animal discret, vivant dans les zones peu accessibles : elle est peu étudiée dans la Nature. Elle habite l'Himalaya, jusqu'en Mongolie ou au Pakistan. Carnivore, elle se nourrit de petits mammifères comme les marmottes ou les pandas roux. Solitaire, les couples ne se forment que pour quelques jours. Elle vit 21 ans, et est en danger, d'après l'IUCN.

    La panthère nébuleuse -ou longibande- est une petite panthère que l'on trouve sur toute l'Asie, du Népal au Laos, en passant par la Chine, la Malaisie etc. ... Carnivore, elle se nourrit de petits mammifères et d'oiseaux. Son pelage tacheté lui offre un parfait camouflage dans les forêts tropicales où elle vit. Nocturne, arboricole et solitaire, elle ne vit que 15 ans et est classée vulnérable à l'IUCN.

    Sanglier des Visayas, source : leszoosdanslemonde.com Le sanglier des Visayas est le suidé le plus menacé au monde, avec plus de 80% de sa population qui a disparu en trois générations ! Il vit en harem de quatre à cinq individus dans les forêts tropicales et les forêts d'altitude. Herbivore, il se nourrit de fruits, de racines... Sa région d'origine est les Philippines. Il est en danger critique d'extinction par l'IUCN.

    Le takin est un herbivore originaire de l'ouest de la Chine, jusqu'au Népal. Il vit en harde de 10 à 15 individus. Il est parfaitement adapté à la montagne, contrairement à ce que son pelage peu le laisser penser. Il habite les forêts de bambou, et est classé vulnérable à l'IUCN.

    Le tamarin lion doré est un petit primate brésilien, originaire de la forêt tropicale la plus menacée du monde : Matia Atlântica. Vivant par groupe de 12, le tamarin lion doré est omnivore, mais particulièrement frugivore. Il est classé en danger à l'IUCN.

     

    Ses oiseaux

    L'ara de Buffon.L'ara de Buffon est l'un des plus grands aras, avec un mètre d'envergure. Originaire d'Amérique Centrale, notamment d'Amazonie, il se nourrit de graines et de noix, qu'il casse avec son bec, mais également de baies, de fruits, etc. ... Il habite les forêts tropicales humides, vit 20 ans, et est classé en danger critique d'extinction par l'IUCN.

    La chouette harfang des neiges est un rapace nocturne, originaire de la toundra arctique, où les températures peuvent descendre jusqu'à moins 50°C ! Malgré le fait qu'elle soit nocturne, la chouette harfang des neiges peut chasser de jour, comme de nuit. Elle se nourrit principalement d'oiseaux et de petits campagnols, mais surtout de lemmings. Elle n'est pas menacée.

    Le flamant rouge. Le flamant rouge est un oiseau vivant en Amérique du Sud, des Antilles aux Galapagos. Grégaire, il vit par colonies pouvant faire jusqu'à des milliers d'individus. Il se nourrit de larves aquatiques, de crevettes etc. ... Il vit dans les grands estuaires et les lagunes. Il n'est pas menacé, et peu vivre jusqu'à 44 ans !

    Le kéa vit en Nouvelle-Zélande, dans les forêts d'altitude. Il vit par groupe allant de 30 à 40 individus. Il se nourrit de gaines, de feuilles, d'insectes et même de souris ou d'oiseaux ! Il est vulnérable sur les listes de l'IUCN.

    Le kookabura est le plus grand des martins-chasseurs. Emblème de Nouvelle-Galles du Sud, cet étonnant oiseau originaire d'Australie peu pousser un cri semblable à un rire humain. Il habite les lisières des forêts, et se nourrit majoritairement d'insectes, de serpents, et de lézards. Il n'est pas menacé.

    L'outarde houbara d'Asie. Le martin de Rothschild est le symbole du Bali, dont il est endémique. Il vit par petits groupes. Il habite dans les forêts et les sous-bois, et se nourrit de fruits, de graines, etc. ... Il est en danger critique d'extinction.

    L'outarde houbara d'Asie est un oiseau migrateur. Originaire du Moyen-Orient, elle se nourrit d'insectes, de lézards, et de baies. Elle vit dans les déserts et les zones arides. Elle est vulnérable à l'IUCN.

     

    Ses reptiles

    L'héloderme, source : zoodujardindesplantes.frL'héloderme -ou monstre de Gila- est l'un des seuls lézards venimeux. Omnivore, il se nourrit de petits rongeurs, d'oiseaux, d’œufs... Malgré le fait qu'il vive dans les zones arides et les déserts, il évite les zones trop chaudes. Il hiberne l'hiver, dans un terrier. Il stocke de la graisse dans sa queue, et peu alors jeuner plusieurs mois. Il est originaire des États-Unis du sud, et du nord du Mexique. Il est quasi-menacé d'après l'IUCN.

    Le python à tête noire est un serpent que l'on ne trouve que dans le Nord de l'Australie, entre deux rochers, et dans les zones semi-arides. Il sait nager, et dors dans des terriers. Il ne mort presque jamais, il préfère intimider en sifflant. Carnivore, il se nourrit de reptiles et de petits mammifères. Il mesure deux mètres de long.

    La tortue géante des Seychelles.La tortue des Seychelles est la plus grosse tortue terrestre du monde. Elle est également celle qui vit le plus longtemps, avec la plus vieille de l'espèce ayant atteint les 150 ans ! Solitaire, elle vit dans les prairies herbeuses, les mangroves et les dunes. Herbivore, elle est très menacée.

    La vipère du Gabon est la plus grande des vipères d'Afrique. Originaire de l'Afrique de l'Ouest, elle vit dans les forêts tropicales et humides. Nocturne, elle se nourrit de rongeurs et d'oiseaux. Elle n'est pas menacée.

     

    Ses amphibiens

    L'axolotl.L'axolotl est un amphibien d'origine Mexicaine, qui reste à l'état larvaire toute sa vie. Solitaire, nous retrouvons l'axolotl dans le lac Xochimilco (Mexique). Il se nourrit de mollusques, de poissons etc. ... Il est en danger critique d'extinction. 

    La dendrobate est une petite grenouille vénéneuse, originaire de Guyane, et d'Amérique du Sud en général. Diurne, la dendrobate vit proche d'un point d'eau. Elle vit dans les forêts tropicales humides, et se nourrit d'insectes, en particulier de fourmis, et d'araignées. La dendrobate n'est pas menacée.

     

    Ses arthropodes

    Crabe de Clipperton, source : zoodujardindesplantes.frLe crabe de Clipperton ne possède pas de prédateur sur l'île où il vit. Ainsi, il peut proliférer et se nourrir de tout ce qu'il trouve. Nocturne, il craint la chaleur. Ainsi, dans la journée, il est enterré dans des terriers jusqu'à 50 centimètres sous terre ! Il est omnivore, mais est à l'origine végétarien. Il vit sur les littoraux de l'île de Clipperton, mais également sur des îles Mexicaines où il a été exporté. Il n'est même pas sur les listes de l'IUCN tant il n'est pas en danger.

    ♒♒♒♒

    Voilà !

    Ce long article est terminé, merci à ceux qui ont lu jusqu'ici !

    J'espère qu'il vous aura appris des choses...!

    Avez-vous déjà visiter la Ménagerie ?

    Belle journée !

     Retrouvez-moi sur :  


    4 commentaires
  • Bonjour !

    Aujourd'hui, nous nous retrouvons pour un gros article sur le Big Five, en Afrique !

    Voici le plan de cet article qui sera j'espère assez documenté...

    Qu'est-ce que le Big Five ?

     

    Les animaux du Big Five.

    ☑ Le lion d'Afrique ;

    ☑ Le léopard d'Afrique ;

    ☑ Le rhinocéros ;

    ☑ Le buffle d'Afrique ;

    ☑ L'éléphant d'Afrique.

     

    Bonne lecture !

    ♒♒♒♒

    Le Big Five en Afrique ! (sources images : Moi + roumazeilles.net)

    I- Qu'est-ce que le Big Five ?

    Le Big Five est une notion utilisée pour la première en 1936, par l'écrivain Ernest Haminguay, dans son roman Les neiges du Kilimandjaro, et reprise par Karen Blixen en 1937, dans Out of Africa. Le terme Big Five est donc devenu l’appellation, en Afrique, surtout au Kenya, en Tanzanie, et en Afrique du Sud, des cinq grands mammifères du continent : le lion, le léopard, le rhinocéros, le buffle et l'éléphant. Lorsqu'un safari est effectué dans un des pays cités ci-dessus, les guides vous diront alors que le lion se nomme Simba, le léopard : Chui, le rhinocéros : Kifaru, le buffle : Mbogo, et l'éléphant : Tombo. Ces noms sont enfaite la traduction en Swahili, qui est un langage Africain, du nom de l'espèce.

    source : enchantedlandscapes.com

    Aujourd'hui, le Big Five est devenu l'incontournable du safari Afrique. A l'époque, les chasseurs utilisaient le terme afin de définir les plus prestigieux animaux à ramener en guise de trophée. D'ailleurs, malgré que la chasse soit interdite, les animaux du Big Five sont toujours recherchés par les chasseurs. Mais, le phénomène et la popularité du Big Five ont poussé les autorités touristiques locales à agir, ce qui fait que les animaux du Big Five sont plus que protégés, et craints par les chasseurs.

    Nous retrouvons le Big Five notamment dans le parc Kruger, situé en Afrique du Sud, qui est une immense réserve animalière de 20 000 kilomètres², mais également au Kenya avec les parcs de Tsavo, d'Amboseli, et surtout de la connue réserve des Masai Mara, où l'on part rencontrer les tribus kenyanes.

    Malheureusement, des zones de chasse sont tout de même mises en place, autorisant les chasseurs à tirer sur les animaux du Big Five présents dans cet espace.... Heureusement par contre, elles sont très restreintes.

     

     

    II- Les animaux du Big Five.

    Le lion d'Afrique

    Le lion d'Afrique est un grand mammifère carnivore que l'on trouve du sud du Sahara jusqu'en Afrique du Sud, en passant par l’Éthiopie, le Sénégal, l'Afrique de l'Est, la Tanzanie et le Botswana. Il ne vit que dans des réserves protégées, normalement à l'abri des chasseurs. Il vit dans la savane, bien que nous pouvons le retrouver dans les forêts éparses et les brousses sèches. Par contre, il ne va jamais être dans les forêts denses.

    Lionceau d'Afrique // Photo de moi.Le lion d'Afrique est le second plus grand félin de la Terre, après le tigre de Sibérie. Sa corpulence est musclée, puissante, marquée par son pelage ras. Le mâle possède une crinière, indiquant par sa densité son rang, son expérience... à une femelle. Les femelles sont plus attirées par les crinières denses et foncées, prouvant la force physique et l'expérience du mâle. Mais également la crinière a une indication sur le succès reproducteur du mâle : la lionne va alors le choisir afin d'optimiser au maximum le passage des gênes à leurs lionceaux.

    Un clan de lions va vivre sur un territoire allant de 30 à plus de 200 kilomètres². Pour les individus solitaires, ils suivent leurs proies et peuvent alors recouvrir une zone jusqu'à 2 000 kilomètres² ! Lion d'Afrique // Photo de moi.

    Le lion est le seul félin véritablement social. Ils vivent en clan composés de plusieurs femelles et de plusieurs mâles, les lionnes étant généralement apparentées entre elles, et les lions entre eux. Les femelles ne quitteront jamais leur clan natif, alors que les mâles, afin d'éviter la consanguinité, partent entre eux. Les lions chassent de nuit par groupe.

    L'espèce est classée vulnérable par l'IUCN. Sa présence dans le Big Five de la chasse est un acteur fameux qui est certainement l'une des causes de sa disparition.

     

    Le léopard d'Afrique

    Le léopard d'Afrique est un félin que l'on trouve en Afrique Subsaharienne, mais pas en Afrique du Sud. C'est un mammifère qui s'adapte très facilement : en effet, on la retrouve dans de nombreux habitats différents, de la savane à la forêt dense.

    Le léopard et plutôt fin, et son pelage allant du jaune très clair au brun très foncé, et est tacheté de rosettes (tâches).

    Panthère d'Afrique // Photo de moi.Les territoires des mâles font de 40 à 80 kilomètres², variants en fonction de l'abondance des proies (moins il y a de proies, plus le territoire est grand). Les femelles ne recouvrent pas plus de 40 kilomètres², et un mâle peut recouvrir le territoire de plusieurs femelles.

    Le léopard est un animal solitaire, dont les seules rencontres se font lors de la période de reproduction. Les femelles donnent naissances à des jeunes tous les deux ans. Les portées sont composées de deux petits, qui partiront à deux ans.

    Le léopard est un chasseur nocturne. Il a une préférence alimentaire pour les impalas, les gazelles et les cobes (primates).

    Le léopard n'est pas sur les listes de l'IUCN, mais en 1988, la population était estimée à 710 000. Aujourd'hui, elle est plus basse. Les léopards sont des animaux plutôt bien protégés, et le nombre de trophées par an est très limité.

     

    Le rhinocéros (blanc & noir)

    Les rhinocéros d'Afrique (noirs et blancs) sont des mammifères vivant dans les régions chaudes d'Afrique. Leur peau, très épaisse, peu servir de bouclier. Les rhinocéros possèdent deux cornes situées sur la tête, hautes d'un mètre généralement, même si certaines peuvent atteindre les quatre mètres ! Rhinocéros Blanc // Photo de moi.

    Rapides, féroces, et très sauvages, les rhinocéros sont des animaux très craints, et n'ont pour prédateurs que l'Homme : auparavant, on les chassait pour leurs cornes et leur peau (cuir).

    Les rhinocéros vivent dans les forêts humides, ou dans les plaines dé-séchées, en solitaire ou en couple. Les rhinocéros sont herbivores. Ce sont les seconds plus gros plus gros mammifères après les éléphants. Ils vivent en Afrique centrale, même si nous pouvons les trouver jusqu'en Afrique du Sud.

     

    Le buffle d'Afrique

    Le buffle d'Afrique est un mammifère pouvant atteindre 1 mètre 70 de hauteur, pour 3 mètres 40 de longueur. Ils possèdent deux cornes, pouvant faire jusqu'à 1 mètre 50 d'envergure.

    Le buffle peut peser jusqu'à 900 kilogrammes ! Les adultes et les jeunes sont bruns, bien que les adultes soient beaucoup plus foncés que les jeunes, presque roux.

    Buffle d'Afrique // Source : nature.caLe buffle vit sur toute l'Afrique, sauf au Nord, du Sahara à l'Afrique du Sud. Il est très observé, et fréquente les savanes, les zones boisées, les montagnes, tout comme le marécages.

    Le buffle est uniquement chassé par l'Homme, et est très courageux face à un prédateur. Il se défend sinon très bien contre les grands félins tels que le lion ou le léopard, ces-derniers étant une menace uniquement pour les nouveaux-nés.

    Les buffles sont herbivores. Paisibles, ils vivent par troupeaux (jusqu'à 1 000 individus !), dont leur territoire est en général de 50 kilomètres². Il n'y a pas de hiérarchie dans le troupeau. 

    Il n'y a pas de période définie pour la reproduction. Les petits naissent toute l'année après 11 mois de gestation.

     

    L'éléphant d'Afrique

    L'éléphant d'Afrique est le plus gros mammifère terrestre de la Terre, pouvant mesurer de 3 mètres à 4 mètres de haut. Il possède deux défenses, et les plus grandes jamais trouvées mesurent plus de trois mètres ! L'éléphant d'Afrique pèse sept tonnes, avec des défenses allant jusqu'à 100 kilogrammes. Il vit 70 ans avec une vitesse de pointe de 40 kilomètres / heure. L'éléphant d'Afrique // Photo de moi.

    L'éléphant d'Afrique est herbivore. Avec l'aide de sa longue trompe, il engloutie de 130 kilogrammes à 230 kilogrammes de végétaux par jour. L'éléphant d'Afrique vit dans la savane, ou les zones boisées. Il faut juste qu'il soit près d'un point d'eau. On trouve l'éléphant d'Afrique du sud du Sahara à l'Afrique du Sud.

    L'éléphant d'Afrique atteint sa maturité sexuelle à 12 ans. Les reproductions ont lieu toute l'année, avec une gestation de 20 mois. Il n'y a qu'un éléphanteau par portée. L'éléphant d'Afrique est classé vulnérable à l'IUCN. Sa population a été divisée par deux en trente ans. Il vit menacé par le braconnage pour son ivoire.

    ♒♒♒♒

    Voilà ! ❁

    Cet article est terminé, j'espère ne pas vous avoir perdu...

    Je vous souhaite une belle journée, à samedi !

    Retrouvez-moi sur :


    2 commentaires
  • Bonjour !

    Aujourd'hui on se retrouve enfin pour un article rédigé ! (ça fait bien longtemps que ça n'était pas arrivé...).

    Et pour cause, je vais traiter dans cet article un sujet assez important : la fonte des glaces, et ses conséquences sur les ours polaires !

    Voici le plan de cet article qui sera j'espère assez court mais bien documenté...

    Qu'est-ce que la fonte des glaces ?

    ☑ Le déclenchement ;

    ☑ A l'heure actuelle.

    Les conséquences sur les ours polaires.

    ☑ Les ours polaires ;

    ☑ Les conséquence de la fonte des glaces sur les ours polaires.

     

    Bonne lecture !

    ♒♒♒♒

    Sources images : Ours polaire (moi) / Artique (rcinet.ca)

    I- Qu'est-ce que la fonte des glaces ?

    a) Le déclenchement

    La fonte des glaces est un phénomène grave qui prend de plus en plus d'ampleur depuis le début du XXème siècle.

    Schème explicatif du gaz à effet de serre // Source : http://co2thetruth.e-monsite.com/

    En effet, avec l'arrivée des nouveaux moyens de transport (trains, voitures, avions...), la pollution augmente et le gaz à effet de serre également, par la même occasion. Vous connaissez la chanson : gaz à effet de serre donne réchauffement climatique, et c'est ce réchauffement climatique qui est à l'origine de la fonte des glaces.

    C'est d'ailleurs la fonte des glaces qui est le résultat le plus lourd du réchauffement climatique : depuis 1992, nous perdons en moyenne 83 milliards de tonnes de glace par an ! Et les chiffres ne cessent de monter, en flèche...

     

    b) A l'heure actuelle

    Actuellement, les glaciers fondent à vitesse grand V, les températures augmentent sans cesse... En 2012, par exemple, la fonte des glaciers Arctiques a atteint un record : 49% de la surface glacière perdue en une année... soit 3,3 millions de kilomètres carré de glace !

    Outre les glaciers des pôles, dans les chaînes montagneuses aussi, l'épaisseur de la glace diminue ! Comme dans les Alpes, qui ont perdu depuis 1950 le tiers de leur surface glacière...

    La fonte des glaces aurait même atteint un point de non-retour, en Antarctique...

    Nous rentrons alors dans un cercle vicieux : plus la glace fond, plus elle produit de méthane à l'origine du gaz à effet de serre, lui-même à l'origine du réchauffement climatique (voir a.). Source : lefigaro.fr

    La fonte des glaces est un problème majeur, en effet, plus la glace fond, plus le niveau des eaux des océans montent. Les surfaces de la banquise diminuent, les habitants de cet espace on donc moins, voire plus du tout d'espace pour vivre et évoluer dans de bonnes conditions. 

    Mais, il ne faut pas voir que du négatif ! En effet, à la suite de la fonte des glaciers, une plante a pu refaire son apparition, après plus de 4 000 ans paralysée sous le froid de la glace. C'est cependant un des seuls points positifs de cette catastrophe écologique.

    Les courants sont modifiés également, les eaux se réchauffent, les icebergs disparaissent...

    Même si cela devait arriver, ce n'était pas prévu que ça soit si rapide et brutal. La Planète n'a pas le temps de s'adapter : il faut donc vite agir ! Sinon, cette fonte des pôles pourraient s'avérer fatale pour grand nombre d'habitants de la Terre (dont les Hommes). Les premiers touchés seraient bien évidemment les habitants des deux pôles. De nombreuses espèces menacées à présent y vivent... Parmi elles, l'ours polaire est une des plus en danger...

     

    II- Les conséquences sur les ours polaires.

    a) L'ours polaire

     L'ours polaire est le plus gros mammifère terrestre. Pouvant atteindre jusqu'à 4 mètres et peser plus de 750 kilos, c'est cependant un animal très menacé, notamment par la fonte des glaces.

    Carnivore, l'ours polaire se nourrit de phoques, de bélugas, d'oiseaux, de renards et de quelques végétaux qu'il peut trouver. Il vit en Arctique, au Pôle Nord, de la banquise à la baie d'Hudson, en passant par le Groenland et la Sibérie. 

    Photo : Moi.Son physique est adapté au froid, en effet, sa fourrure très épaisse en plus d'une importante couche de graisse le protège du froid polaire. Même si l'ours polaire est un animal terrestre, il passe cependant une grande partie de son temps dans l'eau, ce que son physique prend également en compte : sa fourrure est imperméable et ses pattes sont partiellement palmées. L'ours polaire vit jusqu'à 35 ans, voir plus en captivité. 

    Il vit, comme dit plus haut, sur la banquise. Malgré l'omniprésence de l'eau, il ne peut pas la boire. En effet, la glace et la neige de cette partie du globe sont salées ! Ils trouvent donc l'eau dans leur nourriture... Photo : Moi.

    Les ours polaires sont des animaux nomades : ils suivent leur nourriture, en particulier les phoques.

    L'hiver, les ours polaires ne chaument pas : les mâles partent à la chasse, souvent dans les tempêtes glaciales, alors que les femelles s'occupent des oursons, dans la tanière.

    L'accouplement se fait en avril, et les petits naissent en hiver. Aux retour des beaux jours, les petits commencent à chasser avec leur mère. 

    Les oursons sont matures sexuellement à deux ans. Ils resteront avec leur mère jusqu'à cette période, ensuite, elle les abandonne. Les jeunes sont alors de redoutables chasseurs, de plus de 100 kilos !

    D'ailleurs, malgré son apparence de peluche, l'ours polaire peut s'avérer très dangereux...

     

    b) Les conséquences de la fonte des glaces sur les ours polaires

    L'ours polaire est une des principales victime du réchauffement climatique. En effet, il est très sensible à la fonte des glaces, car la banquise est son lieu de vie, et il en dépend : sans les glaciers, il ne pourrait pas accéder à ses proies.

    Source : greenpeace.orgOutre le problème de la nourriture, l'ours polaire serait embêter de la disparition des glaces pour se déplacer, et pour se reproduire ! En premier lieu pour ce déplacer : la glace, fragilisée, il devra redoubler d'efforts physiques pour rejoindre son lieu de vie, et il devra marcher plus longtemps, ou nager beaucoup plus.

    De plus, les bateaux des braconniers ont plus facilement accès aux ours polaires, qui ont eux moins d'espaces de vie. Ainsi, l'espèce est également touchée par le braconnage, même si elle est protégée

    Source : futura-sciences.comLe manque de nourriture fait perdre de la graisse aux ours polaires, or, la femelle en a besoin pour faire naitre ses petits dans de bonnes conditions (notamment la chaleur). D'ailleurs, les petits élevés par leur mère, seule, doivent la suivre à la conquête de la nourriture : c'est également une forte cause de mortalité chez les jeunes, qui, épuisés, n'arrivent pas jusqu'à la nourriture...

    Ainsi, entre 2001 et 2010, la population des ours polaires aurait diminuée de 40% ! D'après une étude, entre 2003 et 2007, sur 80 naissances, seulement deux oursons auraient survécu ! Source : maxisciences.com

    Le régime alimentaire de l'ours polaire doit également être modifié : il n'y a plus assez de phoques ! Les ours polaires sont donc amenés à se nourrir de baleines mortes, tuées par les Hommes... Mais, elles sont moins grasses que les phoques...

    D'ici 2050, la population des ours polaires aura diminuée de deux tiers ! Pour l'avenir, les scientifiques sont pessimistes sur le sort de l'espèce....  Il est fort probable, que, si nous n'agissons pas rapidement, l'espèce disparaisse à l’état sauvage d'ici la fin du siècle...

    ♒♒♒♒

    SOURCES :

    > Texte : Connaissances Personnelles, Consoglobe, Ours.fr

    > Photos / Images : Au survol de la souri.

    Texte entièrement rédigé par moi-même.

    ♒♒♒♒

    Voilà ! ❊

    Cet article est terminé !

    J'espère qu'il aura été assez complet, objectif et pas trop long, mais surtout qu'il vous aura plus ! ♠

    N'hésitez pas à ajouter vos opinions, connaissances... en commentaire sur cet article ! ↴

    Belle journée !

    Retrouvez-moi sur :


    15 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Aujourd'hui, j'ai décidé de faire une sorte de "deuxième épisode" sur l'article  "Manchots et pingouins : différents ?" (voir article connexe). En effet, l'on confond souvent les otaries et les phoques !

    J'espère qu'avec cet article vous n'allez plus vous tromper. :)

    Cet article est donc en 3 parties : la première sur les différences entre les otaries et les phoques, la seconde présentant brièvement les espèces de phoques et la dernière présentant brièvement les espèces d'otaries !

    J'espère que l'article va vous plaire ! :D

    Bonne lecture.

    ~¤~

    I° : Les différences entre les otaries et les phoques

    Source : Otarie (moi) - Phoque (ladepeche.fr)

     Malgré ce que l'on peut penser, phoques et otaries sont complétements différents ! D'ailleurs, ils n'appartiennent même pas à la même famille... (première différence). En effet, bien qu'ils appartiennent à la même "super-familles" des Pinnipèdes, les otaries appartiennent, au même titre que les lions de mer, à la famille des Otariidés. Quant aux phoques, ils font partie de la famille des Phocidés, avec les éléphants de mer.

    Seconde différence, leurs habiletés sur terre ! En effet, l'otarie est très agile sur terre à l'inverse du phoque. Ceci est dû aux membres -nageoires- avants : effectivement, ceux de l'otarie sont plus développés que ceux du phoque, ce qui lui permet -à l'otarie- de prendre appui sur le sol. En gros, nous pouvons dire que l'otarie marche sur terre alors que le phoque, lui, rampe (ondule) !

    Sous l'eau, l'otarie et le phoque sont également différents dans leur façon de se déplacer ! Les membres postérieurs de l'otarie sont beaucoup plus longs que ceux des phoques. L'otarie peut les utiliser comme gouvernail sous l'eau, alors que ceux des phoques ne servent qu'à le propulser !

    Source : Otarie (moi) - Phoque (ladepeche.fr)

    Quatrième différence, cette fois-ci au niveau du visage. L'otarie a le museau plus allongé et des pavillons visibles. Nous voyons également mieux ses canines. Le phoque quant à lui ne possède pas de pavillons visibles. Au final, l'otarie peut se distinguer par son apparence athlétique et sa grandeur, alors que le phoque est vraiment plus petit et paraît un peu "pataud" -c'est une généralité.

    La cinquième différence entre les otaries et les phoques est l'aire de répartition : les phoques vont vivre dans les eaux tempérées et subarctiques, on peut même en apercevoir en Bretagne alors que les otaries vont opter pour les eaux australes et le Pacifique.

    Dernière "grosse" différence entre les phoques et les otaries : la taille. Le phoque le plus répandu, le phoque commun, peut peser jusqu'à 90 kilogrammes pour 1 mètre 65, alors que la plus grosse otarie, l'otarie de Steller, peut mesurer jusqu'à 3 mètres pour 1 tonne ! Mais, le cousin le plus proche du phoque, qui appartient d'ailleurs à la même famille (certains disent que c'est un phoque comme les autres), l'éléphant de mer, peut peser 4 tonnes pour 4 à 6 mètres !


    II° : Les différentes espèces de phoques

    Dans la famille des phoques, les Phocidés, nous pouvons compter 18 espèces, réparties en 2 sous-familles, et "re-réparties" par la suite en genres ! Découvrons chacun des 13 genres de phoques

    1. Le phoque moine, ou Monachus, qui est un genre comprenant 3 espèces dont une éteinte depuis 1950. Ces 3 espèces sont :
    Source : Phoque Moine Hawaïen (futura-science.com)-Le phoque moine de Méditerranée, qui est en danger critique d'extinction. Nous pouvons le trouver sur les côtes Marocaines, Tunisiennes, Libyennes et Grecques, donnant sur la mer Méditerranée, mais également sur une petite partie de la côte Pacifique Africaine.
    -Le phoque moine Hawaïen, lui en danger d'extinction, que l'on peut trouver dans l'archipel d'Hawaï, c'est d'ailleurs une espèce emblématique des îles. C'est la seule espèce de phoques à vivre dans des eaux tropicales, même si elle ne dispose d'aucune adaptation anatomique au lieu. Elle est donc active de nuit, afin d'échapper à la chaleur.
    -Le phoque tropical, la troisième espèce de phoque moine, espèce éteinte depuis 1950 mais classée disparue depuis 2008 seulement.

    Source : Eléphant de mer (kauana.com)2. Les éléphants de mer, dont le genre possède deux espèces, sont les représentants les plus imposants de la famille des phoques. Les deux espèces d'éléphant de mer sont l'éléphant de mer du Nord et l'éléphant de mer du Sud. Effectivement, l'éléphant de mer du Nord vit sur la côte Ouest des États-Unis alors que celui du Sud se trouve sur toute la surface de l'Océan Glacial Antarctiques. A savoir également que les mâles dominants, seulement eux, ont développé leur nez pour en faire une sorte de petite trompe, ce qui a valu le nom à l'espèce du fait que la trompe rappelle l'éléphant.

    3. Le genre du phoque de Ross, dont il est le seul représentant. Il n'est absolument pas menacé. Il y aurait une zone d'abondance de ce phoque et une zone où les individus sont très dispersés. Quoi qu'il en soit, les chiffres étaient dans les années 1970 élevés à plus de 100.000 individus ! Mais, nous n'avons que très peu d'informations sur ce phoque, qui vit tout autour du continent Antarctique. 

    Source : Phoque Crabier (source : zphoto.fr)4. Le phoque crabier est le seul représentant de son genre. Très peu connu, c'est pourtant le second animal à l'échelle mondiale dont le nombre d'individus est le plus élevé, après l'Homme ! Le nombre de phoques crabiers est estimé à 13 millions, mais certains disent qu'il y en a entre 15 et 40 millions ! Environ un phoque sur deux, voire plus, est un phoque crabier ! Pour vous montrer l'abondance de l'espèce...
    C'est également l'espèce de phoques la plus rapide !

    Source : Léopard de mer (futura-science.com)5. Le léopard de mer est lui aussi le seul représentant de son genre. C'est un des 5 phoques les plus présents en l'Antarctique. C'est l'un des phoques les plus féroces. Il peut se nourrir de jeunes phoques (c'est assez fréquent). Son met favori reste les manchots, qu'il consomme sans modération (une moyenne de 35 par jour !). Le léopard de mer est par contre la victime des orques et des grands requins blancs.

    6. Le phoque de Weddell, seul représentant de son genre, peut rester 70 minutes sous l'eau à chercher de quoi se nourrir ! Il porte le nom de celui qui l'a découvert : James Weddell.

    7. Le phoque barbu est le seul représentant de son genre et se trouve dans tout l'Océan Glacial Arctique. Cette espèce est divisée en deux sous-espèces.

    8. Le phoque à capuchon est le seul représentant de son genre, et vit uniquement dans l'Océan Atlantique Nord, autour du Groenland.

    Source : Phoque gris (fr.wikipedia.org)9. Le phoque gris est encore une fois le seul représentant de son genre. Vous pouvez l'apercevoir sur les plages du Nord et du Nord Ouest de la France (notamment en Bretagne). C'est le seul, avec le veau marin, que l'on peut trouver sur le territoire Français.

    10. Le phoque du Groenland est aussi le seul représentant de son genre. Cette espèce est plutôt grégaire, sauf les vieux mâles qui finissent leurs vies seuls.

    11. Le phoque annelé, seul représentant de son genre, vit solitairement dans les régions Arctiques. Sa particularité ? Son pelage est noir à anneaux blancs. C'est ce qui lui permet de se cacher de ses prédateurs, notamment des ours polaires ou des orques.

    12. Le genre Phoca se compose de deux espèces :
    Source : Phoque Commun (futura-sciences.com)-Le phoque commun, ou veau marin, est un phoque vivant sur les côtes Ouest de l'Amérique du Nord, mais également sur les côtes Est du même continent, et dans la mer Baltique (entre la Suède et le Danemark). Il existe 5 sous-espèces de phoques communs. Nous pouvons comme le phoque gris l'apercevoir sur les côtes bretonnes, et plus généralement de l'Ouest de la France.
    -Le Phoca Largha, qui vit dans les eaux du Nord de l'Océan Pacifique de la Mer Jaune à la Mer du Japon.

    13. Le dernier genre de phoques est celui qui possède le plus d'espèces : il y a dans ce genre, le genre Pusa, 3 espèces de phoques !
    Source : Phoque de Sibérie (groenland-disko.pagesperso-orange.fr)-Le phoque de Caspienne est une des plus petites espèces de phoques : il ne mesure qu'un mètre soixante ! Il vit uniquement en Mer Caspienne.
    -Le phoque marbré mesure entre 132 et 165 centimètres, ce qui en fait le seconde plus petit phoque du monde !
    - Le phoque de Sibérie est le plus petit phoque au monde. Avec son 1,30 mètre, il ne pèse pas plus de 90 kilogrammes ! Il vit uniquement dans le Lac Baïkal (plus particulière au Nord), en Sibérie. A noté que, du fait qu'il vit en lac, c'est le seul phoque d'eau douce !

    III° : Les différentes espèces d'otaries

    Il existe 16 espèces d'otaries, appartenant à la famille des Otariidés, divisées en 2 sous-familles.

    A. La sous-famille des Arctocephalinae

    1. L'otarie de Kerguelen vit principalement en Géorgie du Sud. Elle a pour particularité de posséder un court museau par rapport aux autres otaries.

    2. L'otarie à fourrure australe vit sur les côtes d'Amérique Latine, du Chili au Brésil, mais ne se reproduit que sur les côtes Argentines et Chiliennes.

    3. L'otarie à fourrure d'Afrique-du-Sud passe une grande partie de son temps dans l'eau. Il existe deux sous-espèces de cette otarie : une vivant en Afrique-du-Sud, l'autre vivant en Australie.

    Source : Otarie de Nouvelle-Zélande (destinationlemonde.com)4. L'otarie de Nouvelle-Zélande est une otarie vivant sur les côtes de ce pays mais également sur les côtes Sud-Australiennes.

    5. L'otarie à fourrure du Nord, ou ours de mer, se distingue bien des autres otaries par sa petite tête, pour ses grandes nageoires : ce sont les otaries possédant les nageoires les plus grandes !

    6. L'otarie d'Amsterdam porte mal son nom : en effet, on l'appellerait plutôt l'otarie à fourrure subantarctique. Son aire de répartition s'étend de l'Afrique-du-Sud à l'Antarctique.

    7. L'otarie de l'île de Guadalupe se trouve à l'Est des États-Unis, au large de l’État de Californie, à l'inverse de sa cousine, la Californienne, qui elle vit sur le continent.

    8. L'otarie des Îles Juan Fernandez vit uniquement dans l'archipel Juan Fernandez. C'est une espèce endémique au lieu. Malgré sa chasse très répandue au XXème siècle, elle -la chasse- fut interdite, et, en 2006, nous comptions plus de 10.000 individus en liberté. Elle est toujours en augmentation.

    9. L'otarie des Îles Galapagos vit uniquement à proximité de ces îles. C'est la plus petite des otaries.

    B. La sous-famille des Otariinae

    10. L'otarie de Steller est l'espèce d'otarie la plus grande ! Nous la trouvons sur les côtes de l'Alaska et sur les côtes Est de Russie et de Corée.

    Source : Otarie de Californie (moi)11. L'otarie de Californie vit sur les côtes Californiennes, et même sur toute la façade de l'Amérique du Nord-Ouest ! (plus d'infos ici : www)

     12. L'otarie à crinière, aussi appelée otarie de Patagonie, vit en Amérique Latine. Elle est représentée dans 8 parcs zoologiques Français (dont le Parc Zoologique de Paris, le Zoo d'Amnéville et le Marineland d'Antibes).

    13. L'otarie des Galapagos possède la même zone de répartition que l'otarie de Californie. Elles vivent par colonies. Il ne faut pas la confondre avec les otaries des Îles Galapagos. Source : Otarie des Galapagos (fr.wikipedia.org)

    14. L'otarie du Japon est une espèce éteinte depuis 1950. Beaucoup de personnes considéraient l'otarie du Japon comme une sous-espèce de l'otarie de Californie.

    15. Le lion de mer australien vit sur les côtes du Sud-Ouest et du Sud de l'Australie. Il ne reste que 12.000 individus en liberté, protégés par "The Australien National Park" qui a interdit leur chasse.

    Source : Lion de mer de Nouvelle-Zélande (passionat.ch)16. Le lion de mer de Nouvelle-Zélande vit au même titre que l'otarie de Nouvelle-Zélande en Nouvelle-Zélande, mais il ne faut pas les confondre ! Ce lion de mer est assez proche du lion de mer d'Australie, ils ont d'ailleurs bien longtemps étaient considérés comme même espèce.

    ~¤~

    Sources

    Image : Au survol de la souri : Espèce (source)

    Texte : Connaissances personnelles - Futura Science - Wikipédia - Documentations de Roxanne C.

    Texte entièrement rédigé par moi-même.

    ~¤~

    Article connexe : 1

    ~¤~

    Et vous...

    ... Connaissiez-vous les différences entre les phoques et les otaries ?
    ... Avez-vous déjà vu des veaux marins ou des phoques gris sur les plages de France ?

    Dites tout, tout, tout en commentaire ! :D

    ~¤~

    Cet article est terminé ! J'espère qu'il vous aura plu, et que vous aurez appris des choses !

    Je vous souhaite un bon dimanche à tous !

    Retrouvez-moi sur :


    16 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Aujourd'hui, je dépoussière la rubrique "Découvertes & Protections" qui a maintenant un nouveau nom : "Actualités au Naturel", avec un tout petit article sur l'invasion des rats dans les zoos.

    Bonne lecture !

    ~¤~

    L'invasion des rats dans les zoos...

    A la suite de ma visite samedi dernier à Biotropica, j'ai pu remarquer sur le parcours extérieur la présence de nombreux rats. En effet, cela a fait un tilt dans ma tête après avoir vu l'épisode d'Une Saison au Zoo avec la mort d'un ouistiti à la suite d'une maladie transmise par les rats !

    Avec l'arrivée du printemps, les rats sortent de leurs trous, comme chaque année. Mais, avec cet hiver plutôt chaud pour un hiver, les rats ont pu se reproduire plus rapidement, se nourrir... De plus, les rats voient leurs sous-sols inondés, pour cause des nombreuses pluies du début d'année : ils sont donc obligés de remonter ! Il est donc normal de voir se balader des petits rats dans les allées d'un parc zoologique ! Ce n'est pas une question d'hygiène ou autres, comme certaines personnes pourraient le penser...

    De plus, des rats ont été observés au carrousel du Louvre, à cause des agitations dues aux travaux....

    L'invasion des rats dans les zoos...Les rongeurs envahissent donc les enclos, notamment lorsqu'il y a de la nourriture : ces rongeurs ne sont pas difficiles, ils mangent de tout, donc pourquoi pas la nourriture des animaux ? En plus, avec ce qu'il y a au menu, les rats s'offrent un vrai festin !

    Le gros problèmes de ses invasions, ce n'est pas tant la nourriture (malgré le fait que les animaux mangent moins), mais, le vrai problème, c'est que ces rongeurs non traités sont souvent porteurs de maladies : les animaux d'un zoo, comme à la Flèche, peuvent en mourir ! De plus, les rats sont des animaux intelligents, qui connaissent les techniques de chasse de l'Homme, et ils savent donc où se cacher...L'invasion des rats dans les zoos...

    Donc, que faire stopper cette invasion, avant qu'il ne reste plus rien à manger dans les zoos, que les fils soient rongés...? Eh bien, on ne sait pas, à part faire appel à un spécialiste ou traiter les enclos, il n'y a pas grand chose à faire... Heureusement que le phénomène devrait vite s'arrêter, avec l'arrivée de l'été, les rats devraient rentrer dans leurs trous, qui, avec la chaleur, seront de nouveaux secs !

    ~¤~

     Voilà !

    J'espère que ce petit article vous a plu, je vous dis à bientôt ! :D

    {zoo de la flèche} Le spectacle d'otaries & les otaries !

    Retrouvez-moi sur :


    2 commentaires
  • Bonjour tout le monde ! 

    Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'une affaire qui cour en ce moment : le braconnage. 

    A travers plusieurs parties, découvrez comment, chaque années, des milliers d'individus sont tués !

    Bonne lecture ;) 

    ~¤~ 

    Le braconnage est une technique de chasse illégale. Il menace de plus en plus d'espèces, le continent le plus touché est l'Afrique, mais l'Amazonie est également touchée !

    Le braconnage a pour but d'empailler ou de vendre des animaux exotiques... c'est alors le 3° plus gros trafic mondial : le trafic d'animaux.

    I° : Le braconnage en Afrique

    En Afrique, de nombreux animaux sont victimes du braconnage ! Pour les protéger au maximum, des réserves protégées sont créées ! Ainsi, les animaux restent en liberté dans un espace où ils ne craignent presque rien... mais, des braconniers arrivent tout de même à attirer les petits animaux hors de la réserve. Cette cause est vraiment très grave, et menace beaucoup d'espèce d'Afrique !

    a) Les animaux à ivoire

    Source : jeuneafrique.comTrès touchés par le braconnage, les animaux à ivoire Africains font l'objet de plusieurs programmes de protection ! Les trois principales espèces touchées sont bien sur l'Eléphant d'Afrique, mais également hippopotame et le phacochère. Ils sont chassés pour leurs défenses faites en ivoire pur, ce matériel qui se revend très cher au marché ! 

    Les braconniers vont donc être amener à tuer des centaines d'individus juste pour deux défenses. Dans certains cas, c'est également pour la graisse et la peau de l'éléphant.. mais, ça reste plus rare. Si nous n'agissons pas, d'ici une dizaine d'années, les éléphants d'Afrique pourraient être amenés à disparaître !

     

    b) Les animaux à fourrure

    Les animaux à fourrure sont également touchés. Sont concernés notamment les fauves, et les girafes ! Ces animaux sont tués pour ensuite en faire des manteaux, voir des tapis

    Des espèces victimes du braconnage ont déjà disparues ! Et, ça ne fait qu’empiré !

    Le faune africaine est grandement menacée... 

    c) Autres

    Pour faire des trophées, et pour les revendre à des commerciaux, les braconniers attrapent tous types d'animaux africains. Certaines animaux sont sauvés à la douane, mais très peu. Certains parcs zoologiques en recueil, et les intègre au parc. 

    Des rhinocéros sont tués pour leur cornes... Des crocodiles pour leur peau : on en fait des sacs à main en cuir !

    C'est problématique ! Heureusement, les parcs zoologiques se mobilisent grâce aux EEP, à l'IUCN... Ils peuvent même être amenés à ré-introduire certains individus pour repeuplé les milieux ! 

    Ce sont grâce à diverses associations et mouvements que les animaux Africains ont une chance ! Protégeons-les !

     

    II° : Le braconnage en Amazonie

    Oui, l'Amazonie est touchée par la déforestation, donc par le braconnage ! Avec tous les animaux tropicaux présents la-bas, et cette forêt non-protégée, les braconniers vont se faire plaisir !

    a) Les OiseauxLe braconnage : chaque années, des centaines d'individus sont tués !

    Les oiseaux sont les principaux touchés en Amazonie. Mais, ils ne sont pas destinés à être tués ! En effet, les oiseaux tropicaux amazoniens sont plutôt faits pour entrer dans le commerce d'animaux tropicaux, le troisième plus importants au monde avec la drogue et les armes ! Les oiseaux présents en animalerie proviennent peut-être de l'Amazonie ? 

    Le premier volé d'un film connu de tous parle du braconnage au début : Rio, avec Blue l'oiseau ! En effet, Blue provient de l'Amazonie. Il a été capturé par des braconniers et était destiné à finir en animalerie !

    b) Les autres animaux

    L'Amazonie possède une faune diverse et variée en animaux ! Elle est donc un excellent terrain de jeux pour les braconniers. Heureusement, peu d'animaux sont tués : la plupart finissent en Amérique du Nord ou en Europe, dans le commerce.

     

    Comme vous avez pu le constater, le braconnage est internationale, et menace beaucoup d'espèces ! Il faut agir ! 

    A venir, contexte : le braconnage marin ! 

    ~¤~ 

    Sources images : voir survol souri

    Sources textes : connaissances personnelles (et oui, article rédigé uniquement sur mes connaissances !)

    ~¤~ 

    Voilà ! 

    J'espère que cet article vous aura plu, à bientôt ! :D 

    Le braconnage : chaque années, des centaines d'individus sont tués !


    8 commentaires
  • Bonjour tout le monde !

    Aujourd'hui, je souhaiterai vous parler des pingouins et des manchots.

    Bonne lecture ! ^o^

    ~¤~

    Tout le monde connaissent les pingouins, mais, la plupart des personnes croient qu'ils sont identiques aux manchots. Et bien, retirez-vous tout de suite cette idée de la tête ! Je vais vous présenter ces deux types d'oiseaux, et pouvoir alors en déduire leur différences.

    I- Le manchot

    Les manchots et les pingouins : différents ?Le manchot ne vole pas et vit uniquement dans l'Hémisphère Sud. On peut distinguer 16 espèces de manchots, dont les plus connues sont le manchot de Humboldt, et le manchot empereur. On peut les trouver sur l'Antarctique, sur la côte de l'Océanie et sur diverses îles tropicales, comme les îles Maurices ou Galapagos.

    Le manchot ne vole pas, mais il s'avère qu'il soit un excellent nageur ! Grâce à ses ailes devenus des nageoires, il donne l'impression de voler sous l'eau !

    Le manchot est piscivore, il se nourrit ainsi de krill, de calamar, et de poissons. Mais, à une période de l'année, lors de la saison des amours, les manchots adultes jeûnent. En effet, à l'éclosion de l’œuf, et même pendant que le poussin est encore à l'intérieur de ce dernier,  les parents ne vont pas se nourrir, survivants grâce à leur réserve de graisse accumulée durant l'autre moitié de l'année. Ils vont comme ça nourrir le poussin. Mais, ce n'est pas tout ! Les poussins aussi vont jeûner. En effet, lorsque leur plumage d'oisillon mut en pelage d'adulte, le jeune manchot ne va pas manger. Les manchots et les pingouins : différents ?

    Deux fois par an environ, les manchots pondent un œuf. Pendant que la femelle va chercher à manger, le mâle garde le petit, entre ses pattes. Ils le nourrissent ainsi ensemble. C'était pareil lorsque le jeune était dans l’œuf, sauf que là, c'était les parents qui mangaient. Le manchot est prédaté en mer (où il passe 95% de son temps) par le lion de mer - ou phoque léopard, par l'orque, des otaries, voire même des requins !

    Sur terre, le manchot est prédaté par de gros oiseaux, et même sur les îles par des renards et des serpents. 

    Pour s'adapter au climat glacial, le manchot à un duvet épais de plumes. Le manchot est nettement plus présent en parc zoologique que le pingouin !

    II- Le pingouin

    Source : radagast.eklablog.frLe pingouin, à l'inverse du manchot, vit uniquement dans l'Hémisphère Nord et peut voler !

    Il n'existe que deux espèces de pingouins, le petit et le grand pingouin. Le grand pingouin a disparu.

    Le pingouin est lui aussi piscivore. Les pingouins vivent en groupe par centaines d'individus, sur les falaises d'Europe Occidentale, lors de la période de reproduction. Sinon, ils vivent à l'eau.

    Lorsqu'un couple de pingouin est formé, il reste fidèle à vie ! Le couple est si fidèle que, lorsque l'un des deux meurs, le second se laisse dépérir. Source : frawsy.com

    La femelle ne pond qu'un œuf dans sa vie. Le couple se partage équitablement la garde de l’œuf jusqu'à l'éclosion. Au bout de trois semaines de vie, le jeune pingouin commence déjà à plonger dans la mer, même si il ne sait encore voler. Alors, il se jette du haut d'une falaise et va directement nager ! Le pingouin est gravement menacé, même en France, à cause notamment de la pollution, de la pêche... D'ailleurs, en France, sur les côtes bretonnes, on pouvait il y a une dizaine d'années observer des couples de pingouins par centaine... mais aujourd'hui, il n'en reste qu'une trentaine.

    Le pingouin est sociable, et se laisse facilement approcher de l'Homme.

    -^-^-^-^-^-^-

    Alors, quelles sont les deux grosses différences entre le pingouin et le manchot ?

    Pour résumé :

    • Le pingouin vole, le manchot non ;
    • Le manchot vit dans l'Hémisphère Sud, le pingouin dans l'Hémisphère Nord.

    Voilà ! :) C'est aussi simple que ça.

    ~¤~

    Sources (img) : moi + survol de l'image avec la souri. Manchot de Humboldt & Pingouin Torda

    Sources (textes) : connaissances personnelles + le monde animal + manchots.com

    ~¤~

    Article connexe : 1

    ~¤~

    Cet article est fini !

    Il m'aura permis d'établir les différences entre les pingouins et les manchots, mais également de les présenter !

    J'espère qu'il vous aura plus,

    A bientôt !

    Les manchots et les pingouins : différents ?


    9 commentaires
  • Bonjour à tous.

    Je vous retrouve aujourd'hui pour un petit article sur le voyage et la reproduction des tortues marines.

    J'espère que cet article va vous plaire ^^'.

    Bonne lecture !

    ~¤~

    En Nouvelle-Calédonie, vers fin décembre, c'est la période de reproduction des tortues vertes. Lors de cette période, les femelles, après l'accouplement, parcourent des centaines de milliers de kilomètres pour aller pondre sur la plage de leur naissance. Lors de la période de ponte, la femelle ne mange pas, ou très peu. Cela peut durer des semaines !

    Les tortues peuplent depuis la nuit des temps nos océans. Mais, elles sont maintenant menacées par le braconnage ou même la pollution : elles se prennent dans les filets de pêches, ou mangent des sacs plastiques (voir ci-dessous, plus tard en détails).

    La reproduction et le voyage des tortues marines.

    Mais, pour arrivée à destination, la tortue doit parcourir des océans entiers ! Mais, d'après des laboratoires de recherches, qui ont pisté leur trajet, les tortues vertes restent à proximité de l'île de Madagascar pour venir pondre en Nouvelle-Calédonie. De plus, en les "pistant", les scientifiques peuvent mieux les étudier et comprendre leur comportement dans la Nature. Par la suite, des actions de sensibilisations sont faites au grand public. 

    Après quelques semaines d'incubation, les petites tortues naissent ! Elles sont alors plus de 2 500 par jour (en période de reproduction :) à vouloir prendre le large vers des contrées lointaines. Mais, avant d'arrivée à l'eau, les petites tortues doivent faire face aux mouettes et aux goélands, qui attendent depuis pas mal de temps, affamés, l'arrivée de ce repas. 

    2 500 tortues naissent chaque jour. Ainsi, après un mois d'éclosion sans interruption, se sont environ 120 000 petites tortues qui vont prendre le large ! Malheureusement, la plupart n'arriveront pas adulte...

    Un exemple de voyage, celui d'Hélios :

    RETROUVER LE SUIVIT DETAILLE D'HELIOS ICI (chemin rouge, sélectionné hélios)

    La reproduction et le voyage des tortues marines.

    Hélios est une jeune tortue caouane qui sur son chemin va trouver des méduses, des crustacés, des poissons, des mollusques... Mais, elle peut également tomber sur des sacs plastiques qu'elle va prendre pour des méduses. Elle va l'avaler, s'étouffer et mourir. La tortue caouane est une tortue commune en Mer Méditerranée. Des individus adultes peuvent atteindre jusqu'à 160 kilos pour 1,25 mètres de long ! Sa particularité principale est sa carapace en forme de "cœur".

    La plus grosse tortue du monde, la tortue luth, est dépourvue d'écailles. Mais, elle possède une carapace où elle ne peut pas s'abriter en cas de danger. La tortue luth se reproduit dans les Caraïbes, notamment en Guyane Française qui est un des plus gros centre de pontes sur Terre concernant les tortues luth. Après avoir pondu, à la nuit tombée, la future mère retourne sans aucun bruit à la mer. Elle pense bien à reboucher son trou de ponte et à effacer ses traces pour brouiller les pistes afin d'éviter que les œufs se fassent dévorer.

    ~¤~

    SOURCES :

    Images : survolez-les à l'aide de votre souri

    Texte : La reproduction et le voyage des tortues marines.~¤~

    Voilà !

    Cet article est à présent achevé.

    J'espère qu'il vous a plu, je vous dis à demain pour l'animal de la semaine ! :D

    La reproduction et le voyage des tortues marines. 


    10 commentaires
  • Bonjour tout le monde ! =D

    Aujourd'hui, je vous retrouve pour un article assez répandu sur le Net (ça change du précédent article sur le sapin de Noël), qui est, le danger du Nutella. Il est assez court mais il y a quelques bonnes raisons d'arrêter de manger du Nutella ! Bonne lecture à tous ! =3

    ¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

    Le Nutella, ce précieux ingrédient qui rend une tranche de pain banale en un véritable régale le matin au au quatre heures, et, derrière son bon goût, un véritable danger pour la Nature !

    Champ de palmiers à huile.      Source : lci.tf1.fr

    En effet, comme vous le savez, la Nutella est fait à 80% d'huile de palme, une huile très grasse produite par le palmier à huile. Cette huile est dangereuse pour l'environnement à long terme car les palmiers sont plantés et élevés sur des parcelles de forêt défrichée par l'Homme.... ainsi, à force, une grande partie de la forêt deviendra des terrains à cultiver des palmiers, qui sont coupés par la suite.... Comme vous l'aurez compris, la forêt est alors détruit au profit  des palmiers à huile. La faune locale est alors délogée : un orang-outan devenu sans maison (cette dernière a été détruite par la plantation) est revenu sur ses anciennes terres et s'est fait assassiné, tué par les cultivateurs des palmiers (cf : article du F.G.N). Revenons au Nutella, qui est vraiment très sucré... d'ailleurs, c'est également une des raisons pour laquelle c'est un danger pour la santé... Outre le sucre, l'huile de palme contenue dans le Nutella n'est pas très bonne pour la santé car elle contient un composant  nocif pour l'Homme...

    Alors, stoppons la consommation du Nutella et favorisons plutôt les sous-marques dépourvues d'huile de palme ! Ainsi, vous serez en meilleure santé et l'impact environnementale sera réduit.

    ¤~¤~¤~¤~¤~¤

    Source image : survolez-là

    Inspiration texte : Love les animaux !

    ¤~¤~¤~¤~¤~¤~¤

    Voilà !

    Cet article est trèsss court... si vous souhaitez plus de détails, n'hésitez à laisser des commentaires ! J'y répondrais avec joie et je pourrais alors éventuellement complétez l'article ^^.

    Bonne journée et bonne fin de WE à tous !

    Le Nutella, un danger pour l'environnement et pour la santé.


    14 commentaires
  • Bonjour tout le monde ! :3

    Noël approche à grands pas, et, vous devez pour la plupart d'entre vous avoir des sapins de Noël chez vous ! =D

    Mais, savez-vous quelle est l'histoire de ce sapin qui décore votre intérieur ? La réponse dans cette article ! :)

    ~

    LA CULTURE DU SAPIN DE NOËL (où de la forêt jusqu’à chez nous)

    ~

    La culture du célèbre « sapin de Noël » peut se diviser en 3 phases :

    • La production de plants ;
    • La plantation ;
    • La récolte et la vente du sapin.

    Etudions chacune de ses étapes :

    I° : La production des plants

    Tout commence à la graine, achetée par le pépiniériste chez un grainetier. Ce dernier va acheter chez une sécherie des cônes d’épicéas. Chez lui, le grainetier sèche les cônes qui vont libérer les graines.

    Tout cela se passe entre octobre et fin mars. Dans le courent d’avril, les graines sont plantées après une rigoureuse sélection. Les graines sont plantées dans un sol minutieusement labouré, et la levée aura lieu 3 semaines à 1 mois plus tard. Les meilleurs plants sont replantés.

    II° : La plantation

    Source : conserwa.com

    Les plants sélectionnés sont replantés. Pour avoir un beau et bon futur sapin, il faut que le plant de l’arbre soit touffus, en forme de cône et ne doit posséder qu’une seule flèche. Le pépiniériste va planter les sapins à l’aide d’une planteuse. Les sapins sont donc plantés à environ 1 mètre d’espace les uns des autres, ce qui fait que 10 000 sapins sont plantés sur un hectare !

     

    III° : La récolte et la vente du sapin

    • La récolte

    Source : pepiniere-naudet.com

    La récolte se passe 5 ans minimum après la plantation de l’arbre. Ce dernier a normalement atteint, pour les épicéas, une taille moyenne de 1 mètre 30. Et pour le nordmann, il vous faudra attendre 12 ans pour avoir une bonne taille !

    La culture de sapin est, comme vous le voyez, très longue.

     

     

     

    • La vente du sapin

    Source : jardinerie-chevreuse.fr

    Après avoir était exporté chez le commerçant chargé de les vendre, les sapins sont marqués d’une pastille de couleur indiquant leur taille, leur espèce…

    Les arbres sont arrachés sans les racines à l’aide d’une bêche, au Royaume-Uni. Après avoir était exporté sur le continent, la marchandise sera distribué aux pays de l’Europe Occidentale : Allemagne, France, Belgique….

    Après tout cela, les sapins peuvent enfin être vendus.

     

    ***

    Mais, ce commerce à également des inconvénients :

    Les plantations sont élevées avec des insecticides. Ce qui détruit la faune locale et pollue les eaux des rivières que nous buvons par la suite. La solution apportée est de dispersé les zones de culture de sapins, pour ainsi moins polluer à un seul endroit et fortement une même zone.

    Mais, cette culture à également des avantages : les terres où poussent les sapins sont des terres en friche. Ainsi, pas de déforestation. De plus, les jeunes sapins absorbent beaucoup plus de gaz à effet de serre que les "adultes".

    Pour les adeptes du sapin "artificiel", sachez qu'il est beaucoup plus polluant que le sapin naturel, car il est fait à base de plastique, d'aluminium, et d'autres composants non-recyclables. De plus, le sapin artificiel consomme énormément d'énergie.

    ~

    Informations tirées et inspirées du site : http://www.cg58.fr/

    Crédit Photos : survolez les images :)

    ~

    Voilà

    J'espère que cet article vous aura plu, et que vous en savez un peu plus sur l'origine de votre joli sapin =D

    Bonne journée,

    A très bientôt~

    La Culture du célèbre "Sapin de Noël" (ou de la forêt jusqu'à chez nous).

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique